L'association vegan L214 s'insurge contre le rituel juif du Yom Kippour et porte plainte (VIDEO)

L'association vegan L214 s'insurge contre le rituel juif du Yom Kippour et porte plainte (VIDEO)

L'association de défense des animaux L214 dénonce l'abattage rituel de poulets ayant lieu avant la fête juive de Yom Kippour et annonce avoir porté plainte à Marseille.

«L214 a porté plainte en début de semaine auprès du procureur de Marseille. La mise à mort d'animaux dits d’élevage est interdite en dehors d’abattoirs agréés», a déclaré ce vendredi 21 octobre l'association écologiste, après la diffusion sur internet d'une vidéo montrant une dizaine de poulets égorgés et malmenés dans la cour d'un centre communautaire juif de la citée phocéenne. 

Chez certains juifs orthodoxes, la fête de Yom Kippour comprend un rituel (le kapparot) au cours duquel plusieurs poulets sont égorgés. «L214 a reçu des images filmées dimanche 9 octobre dans la cour d'un centre communautaire juif à Marseille. Elles montrent des dizaines d'oiseaux égorgés vives, lâchés sans ménagement dans un cône de signalisation retourné, puis jetés à plusieurs mètres de distance», affirme l'association sur son site internet. 

Attention : les images ci-dessous peuvent heurter la sensibilité

«L214 a également écrit au grand rabbin de France, Monsieur Haïm Korsia et au grand rabbin de Marseille, Monsieur Rav Réouven Ohana, pour leur demander de prendre position en faveur des animaux tués lors du Kapparot et de renoncer à ce sacrifice archaïque», ajoute l'association.

Depuis plusieurs mois, l'association L214 multiplie les coups médiatiques pour dénoncer les conditions d'élevages et d'abattage des animaux. Le 20 septembre dernier, elle avait diffusé une vidéo tournée lors de l'Aïd el-Kebir dans «un des plus grands abattoirs de moutons» de France et réclamait l'interdiction de l'abattage sans étourdissement. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales