Mélenchon met en garde Hollande : les «assassinats ciblés» relèvent du tribunal pénal international

- Avec AFP

Jean-Luc Mélenchon 
© Stephane Mahe Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon a averti le président de la République sur le fait que les «assassinats» de djihadistes relevaient «en principe» du TPI. Le leader de La France Insoumise a aussi affirmé refuser tout conflit avec la Russie.

«Je mets en garde François Hollande. Il ferait bien d'y réfléchir. [...] Il y a un problème, il y en aura un bien vite. J'espère qu'il va démentir ce qu'il y a dans le livre qui lui est consacré où il reconnaît des assassinats ciblés», a déclaré Jean-Luc Mélenchon sur RMC et BFMTV.

«La vérité, c'est que c'est un assassinat décidé en haut lieu [...] En principe, ce genre de comportements relève du tribunal pénal international, mais c'est une autre histoire», a insisté Jean-Luc Mélenchon.

Dans le livre Un président ne devrait pas dire ça, François Hollande explique avoir décidé d'au moins quatre assassinats ciblés pendant son mandat.

Lire aussi : «Assassinats ciblés» par drone : François Hollande passible de la Cour pénale internationale ?

«On pourra me bourrer le crâne à la télé, je ne veux pas de guerre avec la Russie»

Interrogé sur ses propos concernant Vladimir Poutine, qui allait «régler le problème» en Syrie, Jean-Luc Mélenchon a précisé qu'il parlait «du bombardement des circuits clandestins du pétrole de Daesh [...] Je m'intéresse aux intérêts de la France. Les Russes sont nos partenaires, pas nos ennemis», a-t-il poursuivi.

Bien qu'il ne soit «pas poutinien», le leader de la France Insoumise a affirmé ne pas vouloir «la guerre avec la Russie». «Les intérêts de la France, c'est de s'entendre avec la Russie», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Des crimes de guerre en Syrie ? Jean-Luc Mélenchon parle de «bavardages»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales