Béziers : Robert Ménard veut organiser un référendum sur les migrants

Hostile à l'accueil des réfugiés, Robert Ménard, dont la commune doit accueillir 40 réfugiés dans le cadre du démantèlement de la «Jungle» de Calais, a annoncé mardi 12 octobre qu'il allait soumettre sa proposition au prochain conseil municipal.

«Approuvez-vous l’installation de nouveaux migrants, imposée par l’Etat, sans consultation du conseil municipal ?» C'est en ces termes que le maire de Béziers souhaite sonder les habitants de sa ville sur la venue prochaine des migrants relate le Huffington post sur son site. 

C'est le projet d'accueil de 40 nouveaux migrants à Béziers, dans un centre qui en héberge déjà 50, qui a motivé l'organisation de ce référendum. Le gouvernement souhaite, en effet, répartir sur l'ensemble du territoire les migrants qui se trouvent encore dans la « jungle » de Calais dont le démantèlement est prévu prochainement.

Le site précise que pour organiser ce référendum, Robert Ménard devra obtenir l'approbation des élus lors du prochain conseil municipal, prévu pour le mardi 18 octobre. Si les élus lui donnaient le feu vert pour le référendum, la consultation pourrait alors avoir lieu le dimanche 8 janvier 2017, par scrutin, où la totalité des électeurs de Béziers serait convoquée, d'après le Huffington post.

La proposition de Robert Ménard intervient un peu plus de dix jours après l'invalidation par le tribunal administratif de Grenoble d'un référendum du même type, que le maire d'Allex, dans la Drôme, souhaitait organiser dans sa ville. L'instance avait souligné que l'hébergement d'urgence faisait partie des compétences de l'Etat et non de la mairie. 

Le maire de Béziers défraie régulièrement la chronique avec ses propositions polémiques. Mardi 11 octobre, la diffusion d'un photomontage choc sur des affiches dans les rues de Béziers intitulé «Ils arrivent !», a provoqué une vive controverse, les détracteurs de Robert Ménard lui reprochant un message destiné à affoler la population. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales