iTélé : une ecrasante majorité des journalistes vote contre l'arrivée de Morandini

© Charles Platiau Source: Reuters

La rédaction de la chaîne a été invitée à voter une motion de défiance contre sa direction. Une écrasante majorité s'est opposée à l'embauche de l'animateur Jean-Marc Morandini, sous le coup d'une mise en examen pour corruption de mineur aggravée.

Après deux jours de vote, la rédaction a tranché : 92% des journalistes ont exprimé leur désir de ne pas voir arriver sur leur chaîne l'animateur Jean-Marc Morandini a annoncé lundi 10 octobre, la Société des journalistes (SDJ).

Les journalistes, dont le taux de participation au vote a atteint 81%, avaient jusqu'au mardi 11 octobre à 18h pour répondre à la question suivante : «Au vu des dernières décisions prises, notamment l'arrivée de Jean-Marc Morandini, faites-vous confiance à Serge Nedjar et Virginie Chomicki pour diriger iTéLé, pour faire progresser les audiences de la chaîne et garantir son image de sérieux, de rigueur et de crédibilité ?»

Vendredi dernier, les journalistes avaient déclaré avoir appris «avec consternation» le recrutement de la star compromise dans un scandale sexuel, qui doit animer une émission quotidienne de 18h à 19h. Une embauche risquant d'«entacher l'image de la chaîne», selon la SDJ.

Le résultat de ce vote constitue un nouveau coup dur pour la direction de la chaîne info du groupe Canal+. En effet, en juin dernier, la rédaction avait voté en faveur d'une motion de défiance, afin de s'opposer à d'importantes réductions d'effectifs. A l'issue d'une grève des journalistes, les dirigeants de la chaîne avaient finalement décidé de modérer leur projet de restructuration, supprimant une dizaine de postes au lieu d'une cinquantaine.

Morandini accusé d'avoir fait des propositions indécentes à des mineurs

Mis en retrait de la radio Europe 1 depuis cet été, Jean-Marc Morandini a été mis en examen dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption de mineurs, le 23 septembre. L'animateur de 51 ans est visé par des plaintes déposées en juillet et septembre par deux jeunes hommes, qui avaient moins de 18 ans à l'époque des faits reprochés.

Il est accusé d'avoir fait des propositions sexuelles, notamment par SMS, à l'un des deux jeunes plaignants en 2012 et 2013, et d'avoir invité l'autre jeune homme à poser nu pour une séance de photos en 2009, dans le cadre d'un casting pour une web-série. Fin juillet, Jean-Marc Morandini avait dénoncé des allégations «parfaitement mensongères et diffamatoires» et «une manipulation».

Lire aussi : Affaire des castings : l'animateur Jean-Marc Morandini en garde à vue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales