Le chauffeur de l'attentat de Nice fréquentait des islamistes depuis au moins un an

Le chauffeur de l'attentat de Nice fréquentait des islamistes depuis au moins un an© Jean-Pierre Amet Source: Reuters
Des Français rendent hommage aux victimes de l'attentat quelques jours après l'attaque

Les éléments venant contredire la thèse de la «radicalisation éclair» soutenue par le procureur de la République s’accumulent et mettent à jour les failles des services de renseignement français.

Contrôlé lors de son entrée en Italie à bord d’une voiture en août 2015, Mohamed Lahouaiej Bouhlel était en compagnie de trois hommes, dont l’un est aujourd’hui connu pour être impliqué dans une filière d’acheminement de djihadistes en Syrie, a révélé BFMTV.

Dans l'année précédant son crime, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a eu de nombreux contacts téléphoniques avec cinq personnes présentées jeudi 6 octobre à la justice. Il s'agit de quatre hommes et d'une femme, âgés de 21 à 40 ans, parmi lesquels figurent un couple d'Albanais, Artan et Enkeldja, deux Franco-Tunisiens, Ramzi A. et Mohamed Oualid G. et un Tunisien, Chokri C.

L’interrogatoire de ces suspects a révélé que le terroriste de Nice se serait régulièrement rendu en Italie «avec des hommes barbus, radicalisés, afin d’apporter de la nourriture aux migrants syriens», selon BFMTV.

Si des éléments de son téléphone étaient déjà connus, comme les photos de la promenade des Anglais prises le 14 juillet 2015, une nouvelle pièce du puzzle de l’enquête a été identifiée : un SMS qu’il a envoyé à sa femme : «Ton frère Ibrahim sont Syrie djihad». Les policiers n’ont toujours pas décrypté le sens précis de ce message, qui n'en reste pas moins inquiétant. 

Malgré l'adoption de la loi de renseignement et la multiplication des moyens accordés aux services de police pour la surveillance de la mouvance djihadiste depuis les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, l'Etat a donc failli à repérer Mohamed Lahouaiej Bouhlel avant son passage à l'acte.

Lire aussi : Depuis le 14 juillet, de nombreux attentats ont été déjoués sur la Côte d'Azur

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»