Huit mois après avoir dénoncé la crise migratoire, le général Piquemal radié des cadres de l'armée

Source: Reuters

Accusé d'avoir organisé une manifestation non autorisée à Calais le 6 février, le général de corps d'armée Christian Piquemal a été radié des cadres de l'armée d'après Le Figaro. Il n'a par exemple plus le droit de porter l'uniforme.

Son intervention dans une manifestation anti-migrants à Calais, le 6 février dernier, aura donc été fatale au prestige militaire du général Piquemal, tout du moins au yeux du ministère de la Défense, à l'origine de la procédure.

Lire aussi : Le Drian demande la mise à la retraite du général Piquemal

Le général quatre étoiles, qui s'estimait «totalement blanchi» à la sortie de son procès au tribunal de Boulognes-sur-Mer où sa relaxe avait été prononcée, a accusé le coup en apprenant la nouvelle, comme le révèle Le Figaro. Il se dit en effet «profondément indigné par cette décision injuste et injustifiée, excessive et disproportionnée», tant et si bien qu'il envisage d'intenter un recours devant le Conseil d'Etat, «avant d'aller devant la Cour européenne des droits de l'Homme, si besoin».

Les faits pour lesquels le général Piquemal a été dégradé remontent au 6 février, à Calais, lors d’une manifestation du mouvement d’extrême droite contre l’immigration Pegida, qui a été maintenue par les organisateurs malgré une interdiction du ministère de l’Intérieur. Lors de ce rassemblement qui se déroulait sous haute surveillance, une vingtaine de personnes ont été interpellées par la police, dont le général Piquemal.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales