Un salafiste condamné pour avoir troublé les prêches d’une mosquée

Un salafiste condamné pour avoir troublé les prêches d’une mosquée Source: Reuters
Un policier français garde l'entrée d'une mosquée.
Suivez RT France surTelegram

Un fidèle d’une mosquée située près de Lyon a été condamné ce mercredi par le tribunal de police à une forte amende pour avoir perturbé l’exercice du culte à plusieurs reprises.

C’est une première. Le tribunal de police de Lyon a puni de 1500 euros d’amende, dont 500 avec sursis, un homme de 52 ans ce mercredi 27 mai. Il était accusé d’avoir, à maintes reprises, critiqué et gêné les prêches de l’imam. Reconnu coupable de violation du libre exercice de culte, le condamné devra verser 800 euros au titre des frais de justice et 1000 euro de dommages et intérêts. Cette somme ira au bénéfice de «l’association d’orientation islamique» qui gère la mosquée d’Oullins à proximité de Lyon.

L’homme, désigné comme un adpete du salafisme, est à l’origine d’un cas qui pourrait bien faire jurisprudence. Selon Me Allard, avocat de l’association, «c’est la première fois qu’un tribunal se prononce à ce titre sur le culte musulman». Il considère la décision «intéressante» et se félicite que le tribunal ait «appliqué la loi de 1905» sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

#Mosquée d’Oullins contre "salafiste" perturbateur : condamnation pénale sur le fondement de la loi de 1905 http://t.co/LXS0Bjw9kH

— Pascal Mbongo(@droitusafrance) 27 Mai 2015

Quant à l’incriminé, il envisage de faire appel de la décision. Son conseil, Me Christophe Bruschi l’a confirmé. «Mon client estime n'avoir rien fait de mal, il ne se satisfait en aucune manière de cette décision» a-t-il déclaré.

Le salafisme gagne du terrain mais reste marginal

Le salafisme, mouvement qui prône une interprétation très rigoriste de l’islam, gagnerait du terrain en France. C’est en tout cas le sentiment des services de renseignements qui estiment que sa progression s’accélère. Le nombre de lieux de culte prônant le salafisme serait de 90 sur le territoire actuellement. Cela peut sembler peu mais représente tout de même le double d’il y a cinq ans.

Le nombre des lieux de culte #salafistes a doublé en 5ans! Et les politiques de droite et gauche ferment les yeux! http://t.co/cuul7AgEiW

— Kitty(@Kitty77000) 1 Avril 2015

Récemment, le député-maire de Nice, Christian Estrosi, avait créé la polémique en parlant d’une cinquième colonne islamique dans le pays. «L’islamo-fascisme est présent en Irak, en Syrie, mais aussi ailleurs, notamment en France, à travers les cinquièmes colonnes et leurs réseaux infiltrés dans nos caves, dans nos garages, dans les lieux clandestins».

La "Cinquièmecolonne islamiste" lance la "troisième guerre mondiale" contre l'Occident?OUI ! http://t.co/oMbiZGL6BW#Politique via @LePoint

— BRIENS de TOURVILLE (@briens6) 30 Avril 2015

Reste que le salafisme est un phénomène confidentiel dans l’hexagone. Il concernerait environ 12 000 personnes sur les environ cinq millions de musulmans que compterait la France.

Il existerait 12 000 salafistesen France sur un total de 5 à 6 millions de musulmans Atlanticohttp://t.co/2CY6borF

— ... (@LivefromAlgeria) 22 Mars 2012

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix