Les Alpes-Maritimes ont voté une motion contre la répartition des migrants de Calais en France

© Philippe Huguen Source: AFP

Le conseil départemental des Alpes-Maritimes, à majorité Les Républicains, a voté une motion d’opposition contre le projet du gouvernement de répartir les 12 000 réfugiés de la Jungle de Calais à travers les régions françaises d’ici fin 2016.

«Ce projet est une honte pour la République et représente une menace pour le pays», a tonné Eric Ciotti, président de l’assemblée départementale des Alpes-Maritimes, après l’approbation par 49 voix sur 54 d’une motion s’opposant au projet de répartition des migrants de Calais dans le reste de la France, le 22 septembre.

Il a par ailleurs dénoncé «un mépris des élus et du peuple dans la manière dont le gouvernement procède en catimini» et a estimé que le département avait déjà largement pris «part dans cette problématique».

Invoquant notamment le coût de l’accueil des migrants, le texte ainsi adopté fait savoir que le département des Alpes-Maritimes est «déjà confronté à d'importants mouvements migratoires clandestins» et ajoute que «la répartition de migrants sur l'ensemble du territoire national ne constitue pas une solution pour lutter efficacement contre l'immigration illégale».

Alors que le gouvernement procède depuis plusieurs mois au démantèlement progressif de la Jungle de Calais, où des milliers de migrants tentant de rejoindre le Royaume-Uni ont trouvé refuge temporairement, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu’il entendait créer des places d’hébergement ailleurs en France pour «désengorger» la ville du nord du pays.

Lire aussi : Calais : Cazeneuve aurait promis le «démantèlement total en une étape» du nord de la Jungle

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales