Menace terroriste : un jeune de 15 ans placé en détention provisoire

Photo d'archive Source: Reuters
Photo d'archive

L'adolescent de 15 ans, arrêté le 14 septembre à Paris parce qu'il était soupçonné de vouloir mener une attaque djihadiste, a été déféré, le 16 au matin, pour être présenté à un juge antiterroriste en vue d'une éventuelle mise en examen.

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle et a requis son placement en détention provisoire, a précisé cette source.

Au moins deux autres adolescents de 15 ans ont été écroués ces derniers jours pour des menaces similaires. Ils auraient été inspirés par les appels au meurtre, sur les réseaux sociaux, du propagandiste du groupe djihadiste Etat islamique, Rachid Kassim.

Celui qui a été arrêté le 14 septembre réside dans le XXe arrondissement de Paris, où il est scolarisé. A ce stade de l'enquête, se dessine le profil d'un lycéen suivant sa scolarité normalement et qui n'était pas connu des services antiterroristes.

Devant les enquêteurs, l'adolescent, né en Egypte, a reconnu avoir été en contact avec Rachid Kassim sur l'application Telegram, selon une source proche de l'enquête. L'exploration de son téléphone aurait fait ressortir des éléments montrant qu'il était prêt à passer à l'acte, a ajouté la même source.

Selon les enquêteurs, Rachid Kassim a inspiré, de manière plus ou moins directe, les attaques de Magnanville (Yvelines), où Larossi Abballa a tué un policier et sa compagne le 13 juin, et de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), où Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean ont tué un prêtre dans une église le 26 juillet.

Il aurait également piloté les projets d'attentats du commando de femmes arrêté la semaine dernière après la découverte d'une voiture chargée de bonbonnes de gaz en plein cœur de Paris.

Lire aussi : Menace terroriste : arrestation à Paris d'un mineur soupçonné de préparer un attentat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales