Le Centre Pompidou reçoit en don plus de 250 œuvres d'art contemporain russe et soviétique (VIDEO)

© Capture d'écran Twitter, @Jonathan_RTfr.

Le célèbre musée d'art moderne et contemporain de la capitale française inaugure l'exposition «Kollektsia !», composée d'œuvres d'artistes russes et soviétiques des années 1950 à 2000 réunies grâce au soutien de la Vladimir Potanin Foundation.

Plus de 250 œuvres issues de l'Union soviétique et de la Russie de la seconde moitié du XXe siècle : c'est ce que le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou de Paris a reçu de la fondation de l'homme d'affaires et mécène russe Vladimir Potanine, ainsi que de collectionneurs, d'artistes et de leurs familles.

Le vernissage de l'exposition «Kollektsia !», qui rassemble l'ensemble de ces dons du 14 septembre au 27 mars (avant que les œuvres ne rejoignent les collections permanentes du musée), se tient dans la soirée du mardi 13 septembre.

L’exposition entend retracer les principaux courants artistiques de l’après-Seconde guerre mondiale en URSS puis en Russie, parmi lesquels le non-conformisme des années 1950, le conceptualisme moscovite, le «Sots art» ou encore l’art underground des années 1980.

«L'art aide à construire des ponts entre la France et la Russie»

Interrogée par RT, la directrice de la Vladimir Potanin Foundation souligne l'importance de ce type d'événements artistiques dans l'approfondissement des relations entre la France et la Russie : «Nous croyons que l’art et la culture aident à construire des ponts entre nos pays. Nous en avons déjà fait l’expérience par le passé, lorsque la Fondation Vladimir Potanine a mis sur pied l'exposition [...] "Quand la Russie parlait français"», qui traitait d'histoire.

Cette fois, avec «Kollektsia !», la fondation russe entend mettre en valeur l'apport de l'URSS et de la Russie à l'art contemporain. Une opportunité pour les Français de prendre conscience, notamment, de la proximité des expériences artistiques russes et françaises au cours du second XXe siècle : «Cette exposition, en particulier au Centre Pompidou, démontre que nous parlons la même langue. En observant la collection permanente du centre, vous verrez qu’il y a des tendances artistiques similaires [en France et en Russie] qui montrent que les artistes tentent de résoudre [les mêmes] problèmes. L’art et la culture nous unissent, et c’est pour cette raison que nous sommes là».

Lire aussi : L'Eglise orthodoxe russe du Quai Branly enfin coiffée de sa majestueuse coupole dorée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales