Les attentes et les réalités : un an de présidence de Porochenko en Ukraine

Le président ukrainien Petro Porochenko célèbre sa première année en fonction. Cependant, plusieurs promesses électorales n’ont pas été tenues. RT France revient sur les réussites et les échecs de sa présidence.

Le 25 mai 2014, Petro Porochenko, surnommé «le géant de chocolat» au regard de ses activités entrepreneuriales, a remporté la victoire aux élections présidentielles en Ukraine. Le magnat de la confiserie, dont le business est valorisé à des milliards de dollars, a été appelé à diriger l’Ukraine.

Au cours de sa campagne électorale et des premiers mois de sa présidence, Porochenko a promis de régler le conflit militaire au sud-est du pays, d’améliorer la vie des Ukrainiens et construire un chemin vers l’appartenance à l’Union européenne. Cependant, la plupart de ses promesses n’ont pas été réalisées.

Le conflit militaire au sud-est du pays dure depuis 14 mois et le nombre de morts s’élève à plusieurs milliers. Quant aux tentatives d’instaurer le droit de voyager en Europe sans visa, l’Europe a rejeté cette demande de l’Ukraine.

Les dépenses militaires décollent malgré une économie en lambeaux

Au moins une promesse a été tenue : le budget militaire a augmenté et continue de gonfler. Autre accomplissement controversé : l’apologie du passé soviétique de l’Ukraine a été interdite mais les nationalistes qui ont aidé les nazis à assassiner des milliers de juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ont été élevés au rang de héros nationaux.

La situation économique se passe de commentaires. Sous la présidence de l’oligarque du chocolat, l’inflation a atteint 60%, le PIB s’est contracté d’un cinquième, dans le premier trimestre il a diminué de 17,6%... Un rapport du FMI classe les banques ukrainiennes en avant-dernière position devant le Nigéria en termes de viabilité financière...

La dette publique de l’Ukraine est maintenant estimée à un total d’environ 45 milliards d’euros, ce qui représente 71% du PIB du pays en 2014. Les chiffres du chômage s’envolent de trimestre en trimestre, la monnaie nationale a perdu les deux tiers de sa valeur en un an seulement.

L’Ukraine de Porochenko criblée par une «triple crise»

Le journal allemand Spigel, à son tour, a publié en article détaillant l’impuissance du président Porochenko devant la «triple crise» qui crible le pays. Du point de vue de l’auteur Benjamin Bidder, la situation actuelle prouve que l’Ukraine est engagée dans une marche «de nulle part vers le néant».

«L’Ukraine est au bord de l’effondrement économique. Le président milliardaire Porochenko ne peut pas arrêter cette chute. Il doit chercher une sortie de trois crises simultanées et, en même temps, corriger les erreurs de ses prédécesseurs», a remarqué Bidder.

D’après le journaliste, la première crise est liée aux conséquences de la guerre dans l’Est du pays qui a aussi frappé les entreprises industrielles du Donbass. La deuxième crise est liée à la rupture des relations avec la Russie qui était le principal partenaire commercial.

Et la troisième crise correspond aux problèmes structurels de l’économie ukrainienne qu’on ne résout pas depuis plusieurs années et que le président actuel n’a pas réussi à résoudre non plus.

D’après le journaliste, chaque crise renforce les deux autres et porte un impact sur le gouvernement et le peuple ukrainien, dont le mécontentement augmente. Les données de TNS, groupe international spécialisé dans les études marketing et dans les sondages d'opinion, indiquent que plus de 51% des Ukrainiens se disent plutôt voire totalement insatisfaits de la politique du président Petro Porochenko. La part de citoyens «partiellement» ou «complétement» satisfaits est de 17%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales