Rétention des fichés S : Mariton «ne vend pas de l'illusion aux Français» et s'oppose à Sarkozy

Source: AFP

Hervé Mariton, candidat à la primaire de la droite, a rejeté lundi la proposition de Nicolas Sarkozy de placer les «fichés S» en rétention administrative estimant qu'il «ne vend[ait] pas de l'illusion aux français».

«Mettre tous les fichés S en rétention, c'est impossible numériquement et c'est par ailleurs impossible juridiquement ! Et on va m'expliquer qu'on peut toujours imaginer des lois qui le permettraient : la réponse est non», a-t-il lancé au micro d'Europe 1. 

«Je pense qu'il faut trouver des réponses opérationnelles et quand vous avez des réponses en apparence viriles mais impraticables... non, moi je ne vends pas de l'illusion aux Français !», a asséné le député de la Drôme et candidat aux primaires de la droite. 

«Guantanamo à la française»

Nicolas Sarkozy a défendu à plusieurs reprises le «placement sur décision administrative en rétention surveillée de gens qui n'ont pas encore commis de crimes ou de délits mais dont les services de renseignement savent et connaissent leur dangerosité». 

Une proposition également condamnée par Alain Juppé pour qui elle reviendrait à créer «un Guantanamo à la française». 

Hervé Mariton juge par ailleurs que «Nicolas Sakozy est probablement l'adversaire dont François Hollande ou un autre rêve», et estime que sa candidature à lui peut créer la surprise. 

«Je suis la surprise de cette primaire et je serai peut-être la surprise de l'élection présidentielle elle-même», a-t-il déclaré.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales