Deux camps de réfugiés ouverts à Paris d'ici la fin de l'année

Source: AFP

L'Etat et la mairie de Paris présentent ce mardi 6 septembre le nouveau centre d'accueil des migrants. Installé au nord de la capitale, il pourra accueillir jusqu'à 600 réfugiés. Un second centre est prévu, réservé aux femmes et aux enfants.

Pour tenter d'endiguer le phénomène des campements sauvages de migrants dans les rues de la capitale, la municipalité parisienne s'apprête à transformer un immense hangar abandonné en centre d'accueil pour réfugiés.

Situé au nord de Paris, il proposera 600 places, des lits, des douches, mais aussi un terrain de football, un centre de santé et un autre d'assistance psychologue. Les migrants dormiront dans des bungalows de bois à l'intérieur de cette ancienne halle ferroviaire.

Ce centre sera exclusivement réservé aux hommes et ouvrira ses portes à la mi-octobre, tandis qu’un autre site devrait ouvrir dans le sud-est de Paris, à Ivry, avant Noël pour accueillir des femmes et des enfants.

En conférence de presse, le maire de Paris, Anne Hidago, a annoncé que 600 places étaient prévues pour le centre au nord de Paris, et 350 places pour celui du sud-est.

Anne Hidalgo, accompagnée de la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a annoncé que ces centres seraient gérés par l'association Emmaüs Solidarité, qui y affectera une centaine de salariés. 

France Info, qui a pu visiter ce camp, précise qu'il est censé accueillir des réfugiés pour une durée maximale de cinq à dix jours seulement. Ceux qui souhaitent faire une demande d’asile seront ensuite pris en charge par l’Etat. 

Enfin, il a été annoncé que ce camp était provisoire et qu'il ne serait opérationnel les 18 prochains mois : ensuite s'ouvrira sur ce site le chantier du futur campus Condorcet, un pôle universitaire dédié aux sciences humaines.

En effet, pour le maire de Paris, ce mode de gestion des flux migratoires devra évoluer : «Ces campements sont de plus en plus gros, il faut à chaque fois trouver plus de places. Ce mode d'intervention n'est plus adapté.» 

Anne Hidalgo propose de prendre en charge les migrants plus tôt, avant que de grands camps sauvages n'apparaissent dans les rues : «Il est plus facile de prendre en charge 25 personnes par jour que 2 500 d'un coup.»

Dans la nuit du 5 au 6 septembre, un incendie s'est déclaré dans un centre de migrants en construction à Forges-les-Bains, dans l'Essonne. Si l’origine du sinistre est pour le moment indéterminée, les flammes ont considérablement endommagé les combles et la toiture de l’édifice. 

Prévu pour accueillir 91 personnes, cette installation est très contestée par les habitants de la commune. Or, selon Europe 1, les secours sont arrivés sur place vers 2h30, soit un peu plus de 3 heures après une réunion entre la mairie et des habitants traitant justement de l’arrivée des réfugiés. «Cela nous rappelle aussi, aujourd'hui,  comment ces projets peuvent faire l'objet de très fortes oppositions, voire de violences. Et je veux redire ici devant vous, d'une part, notre détermination à Bernard Cazeneuve et à moi-même, poursuivre cette politique», a déclaré Emmanuelle Cosse. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales