La CGT bloque le port du Havre en représailles à l'arrestation de deux dockers syndiqués

Plusieurs feux ont été allumés dans la ville du Havre
© Capture d'écran Twitter France 3 Baie de Seine
Plusieurs feux ont été allumés dans la ville du Havre

La CGT a bloqué le port du Havre (Seine-Maritime) en réponse à l'interpellation de deux dockers qui avaient manifesté à Paris le 14 juin. Plusieurs feux ont également été allumés dans la ville.

«Le port est bloqué [...] la rentrée démarre fort. Le gouvernement joue la terreur et nous résistons», a tweeté la centrale syndicale dont le secrétaire général Philippe Martinez était en déplacement au Havre le 31 août.

«Répression syndicale. Syndicaliste docker arrêté à son domicile ce matin jour de la venue de Philippe Martinez au Havre», a tweeté de son côté un militant. De source CGT, on indique que le port est à l’arrêt depuis le 31 août au matin, à la suite d'un mouvement de grève des dockers et des ouvriers portuaires.

De ce fait, aucun bateau n’entre ni ne sort du port, y compris le ferry reliant Le Havre à Portsmouth, a-t-on précisé. Plusieurs feux ont également été allumés dans la ville.

Au siège du grand port maritime du Havre (GPMH), on a confirmé un mouvement de grève pour le chargement et le déchargement des porte-conteneurs. Cette action de la CGT intervient en réponse à l’interpellation à leur domicile de deux dockers havrais pour des violences commises le 14 juin à Paris, au cours de la manifestation nationale contre la loi travail.

Parmi les deux personnes interpellées figure un militant CGT de 33 ans, jugé par le tribunal correctionnel de Paris le 27 juillet pour des faits de violences.

Le docker avait été relaxé pour des faits de jets de projectiles sur les forces de l’ordre mais condamné à un mois d’emprisonnement avec sursis après s’être rebellé lors de son interpellation, le 14 juin.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales