PSG, champion du monde des salaires ?

Le logo du PSG, capture d'écran
Le logo du PSG, capture d'écran

136 054 euros par semaine, c'est ce que toucheraient les joueurs du PSG selon une étude américaine, très vite démentie par le club parisien. Pierre Rondeau, économiste du sport analyse cette étude qui lie étroitement sport et argent.

Une étude américaine conduite par le Global Sport Salaries révèle que le PSG est, dans le monde, le club sportif qui paye le mieux ses joueurs. L'organisme américain spécialisé dans l'économie du sport estime ainsi que les joueurs touchent un salaire moyen de 7 059 millions d’euros par an, soit 136 054 euros par semaine. Evidemment, le salaire royal de 15 millions d'euros perçu par Zlatan Ibrahimovic contribue en grande partie à ce chiffre. Le club détenu par Qatar Sports Investments serait donc extrêmement généreux avec ses joueurs.

Pourtant, contacté par RT France, Pierre Rondeau, chercheur spécialiste en économie et sociologie du football demeure circonspect quant à la fiabilité de cette étude américaine: «la question de la méthodologie de cette étude me semble problématique. Les clubs en France ont l'obligation d'indiquer la masse salariale totale mais pas les détails. Certes, on peut chiffrer le salaire moyen par déduction, mais pas en se basant sur des chiffres publiés. Ensuite a-t-on tenu compte de la fiscalité française qui est plus lourde que pour les autres clubs européens ?»

Le rapide démenti du PSG

Le PSG a publié un démenti, estimant que le Paris Saint-Germain ne figurait même pas dans les cinq premiers rangs de ce classement. Selon lui, la masse salariale ne correspond pas aux chiffres avancés par l'étude et s’avère considérablement surévaluée.

Pierre Rondeau souligne pour sa part que la rapidité avec laquelle le PSG a démenti cette information est significative: «C'est un club qui a un budget communication très élevé. Ils savent aussi que les questions d'argent demeurent tabou dans la société française et qu'il vaut mieux ne pas aller sur ce terrain».

De l'argent pour compenser le manque d'aura du club

Quoi qu'il en soit, le Qatar qui a racheté le PSG en 2011, avait pour objectif d’en faire une grande formation européenne et une vitrine internationale. Pour ce faire, il n’a jamais hésité à investir dans les salaires des joueurs.

Pierre Rondeau rappelle ainsi qu'«en 2011, les Qataris se sont vite rendus compte que le club n'avait pas l'aura d'un Real Madrid ou du FC Barcelone. La plus grande difficulté a donc été d'attirer de grands joueurs pour jouer en Ligue 1, qui n'est pas un grand championnat. Les Qataris ont donc tout simplement proposé des salaires qui sont supérieurs aux salaires européens des joueurs de foot».

L'argent dans le sport, incontournable pour gagner?

Si cette question des salaires parisiens semble échauffer les esprits, c'est que l'argent dans le sport n'est pas seulement une question taboue mais qu'elle est aussi devenue un paramètre important des résultats sportifs. 

«En économie, il y a une théorie dite du salaire d'efficience qui pose que plus un travailleur est payé, meilleur il sera. Les chercheurs ont essayé de démontrer cette théorie par le football et ont posé une corrélation nette entre salaire et résultat sportif», analyse ainsi Pierre Rondeau.

Cependant l'économiste du sport tempère aussi le rôle de l'argent dans les résultats sportifs en expliquant : «A un certain niveau de salaire, l'argent n'influe plus. Par exemple, une prime de 1 million d'euros a été promise aux joueurs du PSG s'ils remportaient la Ligue des Champions». Mais avec un salaire moyen de plusieurs millions d'euros pour les plus grands joueurs du club, cette prime ne change pas grand chose et ce n'est pas elle qui les a motivés. «A l'inverse, les joueurs du club de Lorient, qui touchent 4 000 euros de salaire se sont vus promettre des primes de résultat conséquentes, cela a été une motivation et ce club a eu des résultats sportifs notables», conclut l'intéressé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales