La CAF supprime les subventions d'un séjour de vacances pour musulmans animé par un imam controversé

Source: AFP

La caisse d'allocations familiales (CAF) a décidé de suspendre les subventions qu'elle octroyait à un séjour de vacances axé sur la foi musulmane. L'organisme a fait savoir le 11 août que le projet ne respectait pas la charte sur la laïcité.

Thierry Mathieu, directeur de Vacaf, l'organisme qui gère les aides aux vacances des CAF, a signalé que les subventions avaient été annulées à la suite d'un contrôle dans le centre de vacances Les Ecrins d'Azur à Pelvoux (Hautes-Alpes), non loin de la station du Puy-Saint-Vincent.

Le responsable a indiqué avoir décidé de ce contrôle après avoir eu connaissance «d'un séjour à caractère cultuel» qui devait se dérouler du 21 au 28 août.

La polémique avait notamment enflé en raison de l'annonce de la présence d'un imam controversé, prêcheur à Aubervilliers et à l'origine de prêches controversés sur les femmes et les homosexuels.  

Sur la brochure explicative du séjour, organisé par l'association Vacances Ethiques, on peut notamment lire que «la spiritualité fait partie intégrante de ce séjour. Des rappels réguliers ont lieu sur : la foi, le comportement et la vie du croyant en général».

«Quel que soit le culte, les problèmes se posent de la même manière», a tenu à préciser le responsable, ajoutant qu'«à partir du moment où ce séjour ne respectait pas la charte de la laïcité et plus basiquement la loi sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat, on a souhaité qu'un contrôle soit diligenté».

Les conclusions de ce contrôle devront être rendues «dans le courant de la semaine prochaine». Elles établiront si le centre peut conserver son agrément CAF.

En attendant, l'organisme a décidé de ne pas verser de subventions au centre pour ce séjour auquel sont inscrites 18 familles.

La présidente de l'association, Lydia Amara, a signalé à l'AFP «n'avoir jamais eu de problèmes auparavant pour ce genre de séjours, que l'association organise depuis 2014». 

La veille, la CAF avait répondu sur Twitter qu'elle ne finançait pas le séjour.

La CAF a adopté en septembre 2015 une «Charte de la laïcité» destinée à ses salariés, à ses partenaires et aux usagers. Elle fait de la laïcité «une référence commune», «un socle de la citoyenneté» et une garantie de la «liberté de conscience» et du «libre arbitre», tout en «protégeant du prosélytisme».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales