Les Français doutent de l'efficacité de l'état d'urgence pour gérer la menace terroriste en France

François Hollande passent les troupes en revue © Pool Source: Reuters
François Hollande passent les troupes en revue

Un récent sondage YouGov fait état de la perplexité de l'opinion française quant à l'efficacité de l'état d'urgence pour contenir la menace terroriste pesant sur la France. La cote de popularité de l'exécutif reste, elle, au plus bas.

Alors que le sentiment d'insécurité est devenu le premier sujet de préoccupation des Français interrogés (29%), devant même le chômage, l'étude YouGov démontre que bien que favorables à la reconduction de l'état d'urgence, les citoyens sont dubitatifs sur la pertinence de celui-ci pour combattre le terrorisme.

Ainsi, alors que 76% des personnes interrogées sont favorables à la reconduction de l'état d'urgence jusqu'en janvier 2017, seuls 64% d'entre eux sont convaincus que cette mesure, en vigueur depuis les attentats du 13 novembre 2015, est efficace. La défiance envers l'état d'urgence est plus marquée aux deux extrêmes de l'échiquier politique, 72% à gauche et 80% à droite.

Mais, si 18% de l'échantillon estime que «la prolongation de l’état d’urgence en cas de menace avérée est dangereuse, car ce régime d’exception porte atteinte aux libertés fondamentales des individus», une grande majorité (64%) estime que c'est un mal nécessaire. A ce titre, 76% des sondés se prononcent en faveur de l'internement en centre de rétention de tous les fichés S, une proposition émanant de certains élus de droite.

L'impopularité de l'exécutif reste très forte. Le président de la République n'est crédité que de 12% d'opinions favorables, contre 15% pour son Premier ministre, Manuel Valls. La polémique qui a suivi l'attentat de la Promenade des Anglais à Nice relative aux mesures prises pour garantir la sécurité de l’événement, a divisé les sondés, comme le montrent les chiffes. 39% sont ainsi favorables à la démission du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, alors que 38% estiment qu'il ne doit pas quitter son poste.

Lire aussi : François Hollande, un homme dépassé

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales