Prêtre assassiné : dans une vidéo, l’un des tueurs appelle à frapper la «coalition»

Malik Nabil Petitjean a appelé à frapper la France dans une vidéo peu avant qu'il participe à l'assassinat du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray© Capture d'écran Youtube
Malik Nabil Petitjean a appelé à frapper la France dans une vidéo peu avant qu'il participe à l'assassinat du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray

Abdel Malik Nabil Petitjean, le second tueur de l’attaque djihadiste du 26 juillet à Saint-Etienne-du-Rouvray, avait publié une vidéo avant son passage à l’acte. Il y appelle notamment à «détruire» la France et la coalition internationale.

Dans une vidéo publiée peu avant qu'il attaque à Saint-Etienne-du-Rouvray, Malik Nabil Petitjean appelle à «frapper les pays de la coalition» qui bombardent en Syrie et en Irak depuis 2014.

Après avoir menacé l’alliance menée par Washington et dont fait partie la France, le jeune homme s’adresse directement à François Hollande et Manuel Valls. «On est des jeunes déterminés à frapper ton pays, on va frapper tous les alliés de la coalition», répète-t-il.

L’Hexagone est particulièrement visé par ses menaces : «Les temps changent, vous allez subir ce que nos frères et sœurs subissent. On va détruire ce pays.»

La courte vidéo, d’une durée à peine supérieure à deux minutes, se termine par un appel au meurtre : «On a pas d’excuse, sortez avec un couteau, tout ce qu’il faut, agressez-les, tuez-les en masse.»

«J’espère que le message aura été clair», lance le djihadiste en guise de conclusion.

Abdel Malik Nabil Petitjean n’avait pas fait l’objet d’une condamnation et la justice ne disposait pas de son ADN. Pourtant, le jeune homme était fiché S depuis le 29 juin 2016.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales