Deux ans après la loi Taubira, l'Eglise protestante décide de bénir les couples homosexuels

La loi Taubira de 2013 autorise le mariage homosexuel© wikipedia commons
La loi Taubira de 2013 autorise le mariage homosexuel

Les couples gay pourront désormais recevoir la bénédiction de l'Eglise protestante. Une décision qui n'est pas sans déplaire aux catholiques qui restent majoritairement défavorables au mariage pour tous.

Dans un synode réuni à Sète dans l'Hérault ce dimanche 17 Mai, l'Eglise Protestante Unie de France (EPUdF) a délibéré sur la question. Sur la centaine de délégués, 94 ont voté «pour» la possibilité de bénir les couples de même sexe. Seuls trois se sont prononcé «contre». La décision est survenue en pleine journée mondiale de lutte contre l'homophobie et deux ans exactement après le vote de la loi Taubira en 2013.

Au cœur d’une décision de quatre pages, le synode a précisé «être soucieux à la fois de permettre que les couples de même sexe se sentent accueillis tels qu’ils sont et de respecter les points de vue divers qui traversent l’Église protestante unie. Il ouvre la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu».

Ainsi, les 500 pasteurs français pourront désormais, s'ils le souhaitent, bénir les couples gay, après accord de leurs conseils presbytéraux. Selon l'EPUdF, une telle bénédiction est une possibilité ouverte. Elle n’est ni un droit, ni une obligation et ne s’impose à aucune paroisse ni à aucun pasteur, d'autant plus que dans la religion protestante, le mariage n'est pas un sacrement, mais un engagement resserrant le destin des époux.

Jusqu'alors, seule la Mission populaire évangélique (MPEF), une Église beaucoup moins importante que l'EPUdF, autorisait un «geste liturgique d'accueil et de prière» pour les homosexuels.

Vote lors d'un synode dans une église luthérienne à Paris© Gérard Boniface
Vote lors d'un synode dans une église luthérienne à Paris

Bien que constituant une proportion assez faible des chrétiens français, les protestants ont toujours accompagné les mouvements profonds de la société et notamment en ce qui concerne la sexualité. Ils avaient par exemple très rapidement approuvé le principe de la pilule au nom de la liberté des femmes. Soucieux de «s'adapter aux réalités du XXIe siècle», ils intègrent aujourd'hui dans leur réflexion la question homosexuelle, se plaçant ainsi en contradiction avec les catholiques.

En effet, ces derniers estiment que l'ouverture du droit au mariage entre personnes de même sexe ébranlerait un des piliers de la vie sociale et que les conséquences de l'adoption de la Loi Taubira finiraient par obliger l'ensemble de la société à s'y soumettre.

Un grand nombre de catholiques s'étaient ainsi fortement mobilisés il y a deux ans contre cette loi, notamment lors des manifestations organisées par le collectif «La Manif pour tous» entre Janvier 2013 et octobre 2014 et qui avaient rassemblé entre 150.000 personnes selon la Police et un million selon les manifestants à Paris et en province.

"La manif pour tous" sur l'avenue des Champs Elysées à Paris en 2013© wikipedia commons
"La manif pour tous" sur l'avenue des Champs Elysées à Paris en 2013

Par ailleurs, il apparait que l'opinion publique française verrait d'un bon oeil la loi Taubira. Selon un sondage IFOP réalisé en novembre 2014, 68% de l'ensemble des français seraient favorables au mariage gay et 53% approuveraient l'adoption par les couples homosexuels.

Rappelons que le protestantisme est la quatrième confession de France derrière le catholicisme, l'islam et le judaïsme. Elle compte au total 500 pasteurs et revendique 110 000 membres actifs parmi 400 000 fidèles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales