Mort d’Adama Traoré : le Parti de gauche veut une «enquête indépendante»

La mort d'Adama Traoré s'est transformée en véritable affaire de société Source: AFP
La mort d'Adama Traoré s'est transformée en véritable affaire de société

Le secrétaire national du Parti de gauche, en a appelé au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Il souhaite une investigation «indépendante» sur le décès d’Adama Traoré. L’autopsie réalisée le 21 juillet écarte la bavure policière.

Il se dit «très préoccupé» par la mort d’Adama Traoré. Benoît Schneckenburger, secrétaire national du Parti de gauche n’est visiblement pas satisfait par l’autopsie qui écarte la responsabilité des policiers.

Qualifié de «bavure» par les proches du jeune homme de 24 ans, le décès aurait été provoqué par une grave infection qui avait touché plusieurs des organes. Le procureur de la République à Pontoise, Yves Jannier, a indiqué que le médecin légiste n'avait pas relevé de «traces de violence significatives» sur le corps.

«Le Parti de gauche est très préoccupé après la mort d'Adama Traoré dans des circonstances troubles lors d'une opération de gendarmerie. Il y a fort à craindre qu'il s'agisse de nouveau d'une violence policière, cette mort s'ajoutant à d'autres faits de répression ou de bavures», a fait savoir la formation politique dans un communiqué.

En savoir plus : Vers un mouvement «Black Lives Matter» à la française ? La mort d’Adama Traoré suscite la révolte

Avant d’aller plus loin : «Le ministre de l'Intérieur doit diligenter une enquête indépendante immédiate pour en élucider les circonstances et recevoir la famille au plus vite.»

Nouvelles violences

Depuis la mort d’Adama Traoré, le 19 juillet, après son arrestation par les gendarmes, des violences éclatent chaque nuit dans les communes de Beaumont-sur-Oise, Persan et Bruyères-sur-Oise.

Le directeur de cabinet du préfet du Val-d’Oise, Jean-Simon Mérandat, a décrit la nuit de jeudi à vendredi 22 juillet comme «beaucoup plus calme». «Le terrain est désormais maîtrisé et très bien tenu par les force de l'ordre», a-t-il précisé. Pourtant, il a bien confirmé à France Bleu que de nouvelles échauffourées avaient éclaté dans le secteur.

Selon les informations de la radio, «deux pompes à essence, un local poubelles et six véhicules ont été incendiés, dans les secteurs de Beaumont-sur-Oise, Persan, l'Isle-Adam, Champagne-sur-Oise et Bernes-sur-Oise». Douze feux sur la voie publique ont été déclenchés et un véhicule de la gendarmerie a été la cible de tirs au plomb.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales