Attentat de Nice : quand un député PS accuse la foule d'être responsable du carnage

© Wikipédia

Le conseiller régional socialiste d'Ile-de-France Julien Dray a évoqué ce vendredi 22 juillet une «faille» liée à la «pression populaire» lors de l'attentat de Nice, et appelé à la responsabilité de «chacun et chacune» en matière de sécurité.

«La faille, elle est aussi [arrivée] par la pression populaire des gens qui veulent s'en aller, qui ne veulent pas attendre», a argué Julien Dray au micro de BFMTV et RMC.

«Un feu d'artifice [...] c'est une fête populaire, il y a des familles, des enfants, c'est souvent la seule fête que ces enfants-là ont, et donc les gens sont pressés de partir et souvent on lève les barrages de contrôle pour permettre le flux, parce que les gens ne veulent pas attendre, ils veulent partir, et c'est malheureusement à ce moment là qu'il y a peut-être une faille, il faudra regarder», a expliqué l'élu socialiste.

Le 21 juillet la mairie de Nice a reçu une réquisition envoyée par le ministère de l’Intérieur, réclamant que toutes les images prises sur les lieux où 84 personnes ont trouvé la mort le 14 juillet, soient détruites afin «d’éviter leur diffusion».

Lire aussi : Nice : cinq suspects mis en examen, Hollande réunit ses ministres

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales