Gare du Nord bloquée pendant plusieurs heures : le calvaire «surréaliste» des passagers des trains

Source: Reuters

Le trafic ferroviaire a été totalement interrompu pendant quatre heures le 19 juillet dans la soirée à la Gare du Nord, à Paris, en raison d'un incendie sur un transformateur électrique, selon la SNCF qui a dénoncé «un acte de malveillance».

«Le courant électrique a été coupé à Paris Nord par sécurité à la suite d'un incendie assez important sur un transformateur électrique», a précisé la SNCF, évoquant «un acte de malveillance» provoqué selon elle par des personnes surprises alors qu'elles étaient en train de voler des câbles électriques. L'entreprise publique a annoncé son intention de déposer plainte.

Conséquences ? Près de 15 000 passagers ont du ont dû être évacués de 15 trains bloqués sur les voies selon le ministre des Transports, Alain Vidalies. Des trains situés parfois dans la gare, mais parfois à plusieurs centaines de mètres, voire plusieurs kilomètres de la gare du Nord.

Dans la gare, plusieurs centaines de personnes patientaient toujours en fin de soirée, rivées à leurs téléphones, certaines couchées à même le sol, a constaté un journaliste de l'AFP. «Cinq heures sans manger, sans rien», peste Linda Correia, 39 ans. «Ils nous proposent à boire, mais pour aller aux toilettes où ensuite ? Et puis il n'y a personne pour donner des infos».

Dans l'Eurostar qui fait la liaison entre Paris et Londres, les passagers ont été bloqués dans le train, en pleine canicule sous plus de 30 degrés. Certains passagers ont dû être évacués des wagons et emmenés à l'extérieur car ils avaient du mal à respirer dans cette chaleur étouffante. 

Les passagers français et britanniques estiment avoir été particulièrement mal pris en charge. Caroline Bowern, une Britannique déclare ainsi au Daily Mail : «Le service français est bordélique, et franchement, je ne compte pas voyager en France à nouveau avant un bon moment !» Un autre voyageur décrit des scènes de quasi-survie : «Les gens faisaient la queue pour pouvoir respirer à tour de rôle aux fenêtres». «Nous étions traités comme un troupeau de vache, sans aucune information !», précise une autre passagère anglaise, Emma Malloch. 

La SNCF a porté plainte contre X le 20 juillet, au lendemain d'un incendie «malveillant» lié à un vol de cuivre, qui a paralysé pendant quatre heures l'un des principaux nœuds ferroviaires d'Europe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales