Manifestation des migrants à Paris pour dénoncer le «racisme institutionnel» de la France

Plusieurs dizaines de migrants, ainsi que leurs soutiens, ont défilé à Paris à l'appel du collectif La Chapelle Debout en direction du ministère de l'Intérieur afin de dénoncer la façon dont les pouvoirs publics les traitent.

Le collectif La Chapelle Debout, composé de migrants et de leurs soutiens, dénonce le «racisme institutionnel» des autorités françaises et la «chasse à l'homme» qui serait organisée contre les migrants «dormant à la rue dans des conditions effroyables». La répression policière viserait à rendre invisible «celles et ceux qui fuient l'horreur, les catastrophes économiques et les guerres».

Suite notamment à l'évacuation du campement illégal situé à la halle Pajol à Paris, des gardes-à-vues ainsi que soixante obligations de quitter le territoire français auraient été prononcées en deux semaines, rapporte le collectif.

Parmi leurs revendications, les migrants demandent notamment «une allocation qui pourrait […] préserver [leur] dignité», ainsi qu'un logement pour se «protéger du froid d'hiver et de la chaleur d'été».

La France compte à ce jour une trentaine de campements abritant des migrants, dont le plus emblématique reste celui de la «jungle» à Calais, où plus de 4 500 réfugiés vivent dans des conditions précaires.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales