Rennes : il se brûle en mettant le feu à un drapeau français

© @OuestFrance, Twitter

En marge de la manifestation contre la loi travail, mardi 28 juin, à Rennes, un individu a embrasé un drapeau tricolore. Le feu s'est propagé sur l'une de ses mains, qui portait un gant.

Des policiers de la brigade anti-criminalité ont alors tenté d'interpeller l'individu - un étudiant - mais ont dû faire face à l'hostilité d'une foule de manifestants qui se trouvait autour de lui.

L'apprenti pyromane a finalement été conduit à l'hôpital, où il a été soigné... avant d'être placé en garde à vue au commissariat.

Au cours de cette manifestation rennaise, deux autres personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre. Celles-ci n'avaient pas outragé d'emblème de la République, mais transportaient des projectiles (et du cannabis).

Drapeau français brûlé : que risque le manifestant ?

Convoqué devant le tribunal correctionnel de Rennes le 27 janvier prochain, le jeune manifestant risque de regretter son geste provocateur : brûler en public un drapeau français est en effet considéré par la loi comme un outrage à un symbole de la nation, ce qui constitue au mieux une contravention, au pire un délit.

Si la justice estime que l'acte a eu lieu dans le cadre d'«une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques» (ce qui n'est pas évident, l'homme ayant mis le feu au drapeau se trouvait en marge du cortège), il s'agira d'un délit. L'étudiant encourra alors une peine maximale de six mois de prison et 7 500 euros d'amende.

Autrement, son geste sera qualifié en tant que contravention pour destruction du drapeau «dans un lieu public ou ouvert au public», et sera passible d'une amende de 1 500 euros.

A lire aussi : Loi travail à Rennes : des manifestants s’attaquent au commissariat (PHOTOS, VIDEO)

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales