Des journalistes de Charlie Hebdo menacés de mort

La rédaction de Charlie Hebdo est à nouveau la cible de menaces Source: Reuters
La rédaction de Charlie Hebdo est à nouveau la cible de menaces

Des messages évoquant des attaques physiques sur des membres de la rédaction de Charlie Hebdo ont déclenché l’ouverture d’une enquête le 22 juin selon les informations du Parisien. L’affaire serait prise très au sérieux.

«Ce genre de chose n'était pas arrivée depuis un certain temps», raconte une source proche de la rédaction. Au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, on se serait bien passé de cette nouvelle affaire de menaces, un an et demi après la terrible matinée du 7 janvier 2015. Selon le quotidien Le Parisien, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «menaces de mort» le 22 juin.

Des messages «très menaçants» auraient ainsi été publiés sur la page Facebook de l’hebdomadaire satirique. C’est la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) qui est en charge d'en trouver les auteurs.

Des appels au meurtre

La nature des menaces reste floue mais Le Parisien affirme qu’elles «évoquent clairement vouloir s’en prendre physiquement» aux journalistes de Charlie Hebdo. Certains des messages, retirés depuis, allaient jusqu’à l’appel au meurtre. «Un courrier faisant état de menaces similaires a été adressé à la rédaction du même journal. Elles se sont concentrées sur un laps de temps assez restreint, soit trois ou quatre jours, à la mi-juin», confie au quotidien un proche de l’affaire.

Une fois les inquiétantes publications découvertes, la direction de Charlie Hebdo a immédiatement porté plainte. Elle préfère rester silencieuse quant à l’affaire. Les autorités prennent le cas très au sérieux, comme l’explique un haut fonctionnaire au Parisien : «Dans cette nouvelle affaire de menaces de mort, rien ne doit être laissé au hasard. Les auteurs des menaces finiront par être identifiés et devront s'expliquer.»

Depuis l’attaque du 7 janvier 2015, qui a coûté la vie à douze personnes, dont deux policiers et cinq dessinateurs de Charlie Hebdo, les journalistes de la rédaction vivent toujours sous protection rapprochée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales