Soldats français soupçonnés de sévices physiques en Centrafrique : la justice ouvre une enquête

Source: AFP

Le parquet de Paris a ouvert la semaine dernière une enquête préliminaire visant des militaires français en Centrafrique. Ces derniers sont soupçonnés d'avoir passé à tabac deux Centrafricains, a-t-on appris ce lundi 20 juin de source judiciaire.

Une enquête préliminaire a été ouverte notamment pour «violences volontaires en réunion» ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours, «séquestration» et «menaces avec armes».

Le ministère français de la Défense a annoncé début juin que des mesures de suspension avaient été prises à l'encontre de cinq militaires de la force française Sangaris en Centrafrique, soupçonnés d'avoir commis ou laissé commettre de graves sévices physiques sur deux ressortissants centrafricains dans un poste de contrôle à Bangui, début 2014.

Ce scandale apparaît dans un contexte houleux pour les forces françaises en Centrafrique. Déployées dans le cadre de la mission Sangaris, les troupes ont été accusées à différentes reprises de viols et d'agressions sexuelles sur les populations locales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales