Euro 2016 : la police fait usage de gaz lacrymogène à Lille pour disperser quelque 200 supporters

Une ambiance tendue règne dans les rues de Lille alors que les supporteurs anglais affrontent la police locale, qui a dû recourir à l’utilisation de gaz lacrymogène pour disperser la foule.

  • Les bars lillois ferment tous les uns après les autres. Ils craignent des débordements et des violences.
    Les forces de l'ordre aussi visiblement, elles ont déployé un canon à eau et les CRS sont prêts. 

  • Les supporters anglais ont beaucoup bu ce soir à Lille... strip-tease improvisé !

  • Une groupe de supporters anglais alcoolisés traînent dans les rues de Lille. Pas de violences à part quelques bouteilles brisées, mais une odeur de gaz lacrymogène dans l'air. 

    Les forces de l'ordres sont présentes, et suivent chaque mouvement du groupe de fans. 

  • Les supporters britanniques saccagent des voitures dans les rues lilloises. Plusieurs affrontements avec la police sont à déplorer.

  • Une vidéo tournée par le correspondant de RT Harry Fear montre des supporters anglais qui tentent de provoquer les fans russes.

  • Les internautes signalent que tous les transports publics sont interrompus à Lille suite aux incidents.

  • Les Anglais sont présents dans la ville en prévision du match qui verra s'opposer leur équipe au pays de Galles jeudi à Lens, alors que la Russie a été défaite aujourd'hui contre la Slovaquie au stade Pierre Mauroy à Lille.

  • Une tente de secours et des véhicules de police ont pris position devant l'opéra de Lille.

  • Un homme a été plaqué au sol et arrêté par la police qui a ensuite chargé les supporters tout en utilisant des gaz lacrymogènes. Des passants ont dû se réfugier dans une pharmacie voisine. La police a poursuivi des groupes de fans dans les rues jouxtant la gare Lille-Flandres.

  • Les supporters anglais défilent dans les rues de Lille en criant : «Allez vous faire foutre, les Russes ! On est Anglais et Gallois !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales