Cacophonie : les tweets de François Hollande en hommage aux victimes d'Orlando font polémique

En voulant exprimer son soutien aux victimes de l'attaque d'Orlando, le chef de l'Etat a estimé sur Twitter que l'orientation sexuelle était affaire de choix. Mais il a rapidement fait machine arrière devant les critiques de certain internautes.

C'est une affaire en trois temps. D'abord, le président de la République a condamné dimanche «avec horreur» la tuerie d'Orlando, la pire de l'histoire des Etats-Unis. Mais comme dans son tweet publié quelques heures plus tard, il n'a nullement fait allusion au bar homosexuel et à la communauté gay : «Je condamne avec horreur la tuerie qui a fait au moins 50 morts en Floride. J'exprime le plein soutien de la France au peuple américain.»

Sur les réseaux sociaux, les internautes reprochent au chef de l'Etat de vouloir taire le caractère homophobe de l'attaque. Le comte Twitter du chef de l'Etat publie donc... un second message. «L'effroyable tuerie homophobe d'Orlando a frappé l'Amérique et la liberté. La liberté de choisir son orientation sexuelle et son mode de vie».

Mais cette fois-ci, un débat sur l'expression «choisir son orientation sexuelle» a éclaté sur le net et dans les médias. Pour de nombreux internautes, l'orientation sexuelle n'est pas choisie, mais innée. «François Hollande tweete que l'homosexualité est un choix ! Non, mais dans quel pays nous trouvons-nous ? Quel malheur ! Quelle horreur !» écrit le président de l'association LGBT «le refuge».

«Punaise, si j'avais su que je pouvais choisir mon orientation sexuelle je serais licornosexuelle», ironise cette utilisatrice de Twitter.

Face à la controverse, l'Elysée a préféré... supprimer le tweet, et en publier un nouveau quinze minute plus tard, dans lequel l'expression «choisir» est remplacée par «vivre» : «La tuerie homophobe d'Orlando a frappé l'Amérique et la liberté : la liberté de vivre son orientation sexuelle et de choisir son mode de vie.»

Trois tweets pour un message d'hommage. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales