Marion Maréchal-Le Pen quitte les journées de Béziers : un froid avec Robert Ménard ?

© Reuters Source: Reuters

Alors que le maire de Béziers organise ce week-end son grand rassemblement des droites, la jeune député FN du Vaucluse est partie plus tôt, déçue par le manque de loyauté de Robert Ménard envers le parti qui a soutenu son élection.

Marion Maréchal-Le Pen a mal pris les propos de Robert Ménard, qui a affirmé samedi matin que ce grand rassemblement des droites n'avait pas vocation à être un «marchepied» pour le FN, a expliqué Le Parisien.

La nièce de Marine Le Pen y voit un clair manque de loyauté de la part de Robert Ménard qui a pourtant été élu à Béziers avec le soutien du Front national.

Elle a toutefois tenu à nuancer l'incident, dans un entretien au Figaro, expliquant : «Il n'y a pas de drame et je continuerai à discuter avec Robert». Elle a ensuite précisé qu'elle ne souhait pas de «rupture» avec le maire de Béziers.

Vendredi, elle avait affirmé qu'elle n'était «pas venue à Béziers pour contribuer à la création d'un parti concurrent».

Au sujet de la présidente du FN, le maire de Béziers a lui déclaré être d'accord à 80% avec les idées de Marine Le Pen, mais que les 20% sur lesquels il est en désaccord constituent des sujets importants.

Lire aussi : Abrogation de la loi Gayssot, du mariage gay... Les propositions chocs de Ménard pour la droite

«Une bonne partie de l'électorat des Républicains pense la même chose que l'électorat FN. Gagner seulement avec Marine Le Pen c'est impossible. Il faut gagner avec plus que Marine Le Pen», a affirmé Robert Ménard.

Les journées de Béziers sont organisées tout le week-end. Y sont conviés tous les représentants de la droite, du FN aux Républicains, en passant par Debout la République, sur fond de lancement par Robert Ménard de son mouvement «Oz la droite».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales