Entre soutiens et insultes, les prisonniers de Fleury-Mérogis accueillent Salah Abdeslam (VIDEO)

Source: AFP

Transféré ce mercredi de Belgique en France, le suspect-clé des attentats de novembre 2015 à Paris a été placé dans un quartier d'isolement dans la prison de Fleury-Merogis. Entre soutiens et insultes, des prisonniers ont tenu à se faire entendre.

Le terroriste présumé, Salah Abdelslam est arrivé à la prison de Fleury-Mérogis en fin de journée. Son entrée dans l'établissement pénitentiaire est loin d'être passé inaperçue. Et pour cause, en plus de l'importante présence des journalistes à proximité du site sensible, de nombreux prisonniers n'ont pas hésité à accueillir le Belgo-marocain par des cris de soutien mais aussi d'insultes.

C'est dans la plus grande discrétion qu'Abdeslam Salah est arrivé en début de matinée sur le sol français. Escorté par le GIGN, l'unité d'élite de la gendarmerie, il s'est vu notifier son mandat d’arrêt à 9h05 par le procureur de la république. «Il sera pris en charge par une équipe de surveillance dédiée, composée de surveillants aguerris, formés à la détention des personnes réputées dangereuses. Un certain nombre de mesures ont déjà été prises pour que son environnement soit sécurisé », a précisé le garde des Sceaux, à la sortie du conseil des ministres.

Construit entre 1964 et 1968, le centre pénitentiaire de Fleury-Mérogis, la plus grande maison d'arrêt d'Europe, comprend une maison d'arrêt pour hommes, un centre de jeunes détenus et une maison d'arrêt pour femmes. Actuellement, 4 378 personnes sont incarcérées à Fleury-Mérogis, qui dispose d'une capacité de 2 855 places. Soit un taux d'occupation, ou plutôt de surpopulation, de 153,2%. 

Lire aussi : Attentats de Paris : Salah Abdeslam a été remis à la France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales