Paris : manifestants de Nuit debout et politiques d'accord pour descendre Hollande (IMAGES)

Une nouvelle nuit de protestation a dégénéré dans la capitale© Capture d'écran JDD
Une nouvelle nuit de protestation a dégénéré dans la capitale

Au moment même où François Hollande essayait tant bien que mal de défendre le bilan de son mandat dans une émission sur France 2, de nouvelles manifestations avaient lieu à Paris, comme pratiquement chaque jour depuis plusieurs semaines.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les explications du chef de l’Etat, qui répondait aux questions de quatre Français sélectionnés par la chaîne de télévision France 2 dans l’émission Débats citoyens, n’ont pas convaincu tout le monde.

Après une nouvelle journée de mobilisation contre la loi Travail dans toute la France, jeudi soir, des rassemblements spontanés ont eu lieu dans la capitale, notamment place du Trocadéro, près du musée de l’Homme, là où le président de la République s’exprimait en direct. Des écrans avaient été installés afin de permettre aux activistes du mouvement Nuit Debout de suivre l’allocution du chef de l’Etat.

Lire aussi : Nuits Debout

Nouveaux incidents et intervention de la police

Toutefois, les mots de François Hollande n’ont pas semblé calmer la colère latente. Aussi, des jeunes cagoulés ont brisé vitrines, abribus et véhicules, en défilant dans les rues des Xe et XIX arrondissements, aux cris de «Tout le monde déteste la police !» ou autre «La rue, elle est à nous !».

Dans le courant de la nuit, les CRS ont fini par disperser les manifestants.

Du côté de la place de la République, où des protestataires se relayent depuis de nombreux jours contre la loi Travail dans le cadre du mouvement Nuit Debout, un rassemblement avait également lieu, dans une ambiance nettement plus festive.

François Hollande peine à convaincre, les politiques l'attaquent

S’exprimant sur France 2, François Hollande a assuré que la loi controversée de la ministre du Travail Myriam El Khomri ne serait pas retirée. La nouvelle n’a pas réjoui les manifestants qui se mobilisent depuis de nombreuses semaines contre ce texte. Le reste du discours n’a pas plus convaincu les hommes politiques, qui se sont fendus de communiqués de presse dès la fin de l’émission.

Le groupe de sénateurs des Républicains a pour sa part déclaré : «Ce soir, François Hollande a pataugé sur tous les sujets. Sur l'emploi, il n'a pas su sortir de ses contradictions et n'a offert aucune perspective aux Français» avant de conclure : 

Aucun souffle, aucune énergie, les mois qui viennent vont être très longs pour les Français

A l'extrême gauche, la réaction n'était guère plus positive. Le coordinateur politique du Parti de gauche, Eric Coquerel a écrit : «Niant la réalité économique du pays, il a cédé à l’auto-satisfaction en dressant un bilan globalement positif de sa politique économique.»

Il y a un encore peu, une intervention présidentielle était un événement, Hollande a réussi à en faire un repoussoir. Comme son bilan.

La présidente du Front national Marine Le Pen a pour sa part pointé du doigt l'impuissance du dirigeant de la France : «Au final, il s'est limité à un long plaidoyer de son inaction»

Le président de la République en France, qu’il soit LR ou PS, n’a en réalité plus les manettes, il n’a plus la capacité d’agir sur rien; et ce ne sont pas quelques émissions taillées sur mesure qui changeront cette réalité fondamentale

Enfin, Nicolas Dupont-Aignan, leader du parti Debout la France, s'est lui aussi exprimé : «Ce soir, sur France 2, deux mondes se sont opposés : d’un côté celui de Français, lucides, courageux, réalistes sur leurs souffrances et les faiblesses du pays. De l’autre, celui d’un président hors-sol, déconnecté des réalités, incapable de répondre à la colère de nos concitoyens. Deux mondes qui semblent ce soir irréconciliables tant François Hollande passe à côté des enjeux du pays.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales