Nouvelles manifestations contre la loi Travail, entre revendications et violences (VIDEOS, PHOTOS)

La fin de la manifestation à Paris a été marquée par de violents incidents entre policiers et casseurs© Joel Saget Source: AFP
La fin de la manifestation à Paris a été marquée par de violents incidents entre policiers et casseurs

Alors qu'au moins 120 000 personnes ont foulé les rues de France pour dire non à la loi Travail, les slogans ont à nouveau laissé place à de violents affrontements entre des casseurs et les forces de l'ordre, notamment à Paris, Rennes et Nantes.

Selon le ministère de l’Intérieur, quelque 120 000 personnes ont défilé dans tout le pays, dont 18 000 à 20 000 dans la capitale, à l’appel de différentes organisations de gauche pour dire non au projet de réforme du code du Travail. Les syndicats, de leur côté, parlent de 110 000 manifestants rien qu’à Paris.

Le cortège parisien à Bastille #Loitravail - Spherical Image - RICOH THETA

Quoiqu’il en soit, cette nouvelle journée de protestation aura ressemblé aux précédentes, qui avaient elles aussi connu leur lot d’incidents et d’interpellations. Ce 9 avril, ce sont 26 personnes qui ont été interpellées, dont neuf à Paris, a rapporté le porte-parole du ministère de l’Intérieur Henry Brandet.

Auteur: RT France

Trois policiers ont été légèrement blessés dans de violents affrontements qui ont eu lieu en fin d’après-midi lorsque le cortège a atteint sa destination, la place de la Nation. C'est alors que les violences ont véritablement débuté, le reste du cortège s'étant majoritairement déroulé dans le calme.

Auteur: Ruptly TV

Quelques centaines de casseurs cagoulés et masqués ont lancé pierres, pavés, bouteilles et fumigènes sur les policiers venus disperser le rassemblement. Ceux-ci ont alors riposté en chargeant dans la foule et en faisant usage de nombreuses grenades lacrymogènes.

Auteur: Ruptly TV

Ces scènes se sont répétées durant plus d’une heure avant que la police ne finisse par faire évacuer la place de la Nation en début de soirée.

A Nantes, de virulents incidents ont également éclaté et sept policiers, ainsi qu’au moins un journaliste, ont été blessés par des jets de projectiles. Des scènes similaires ont pu être observées, les policiers dispersant la foule à coup de gaz lacrymogène après avoir essuyé de nombreux jets de projectiles. Plusieurs magasins ont par ailleurs été vandalisés.

A Rennes également, la confrontation avec la police n’était pas loin des slogans puisque quatre policiers au moins ont été blessés. Des rumeurs faisaient également état de dizaines de blessés parmi les manifestants mais ce bilan a ensuite été démenti par le préfet, qui a déclaré à l’AFP que, du côté des manifestants, «aucun blessé n'a été admis dans un hôpital rennais».

Auteur: RT France

Si les quelque 200 rassemblements qui ont eu lieu partout dans le pays montrent, comme le dit la CGT, «que la détermination ne faiblit pas», la mobilisation semble cependant avoir baissé depuis les dernières journées d’action. Ainsi, le 31 mars, 390 000 personnes selon la police et 1,2 million selon les organisations syndicales s’étaient rassemblées. Ce 9 avril, les manifestations avaient lieu pour la première fois en week-end et en période de vacances scolaires.

Lire aussi : Pétition en ligne: 1 million de signatures contre la loi El Khomri, un record

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales