Marseille : un mur pour protéger une cour d’école des tirs de kalachnikov

Source: Reuters

Les autorités de l'agglomération marseillaise ont proposé de construire un mur pour protéger les écoliers d'une école des quartiers Nord, la ville souffrant toujours de la violence des gangs, engendrée par le trafic de drogue.

«Il faut savoir qu'on est dans des quartiers où les armes sont encore très présentes, même si c'est moins le cas qu'avant», a fait remarquer la sénatrice-maire PS des 15e et 16e arrondissements de Marseille, Samia Ghali. Et d'aller plus loin : «Aujourd'hui, j'en suis même à demander à ce qu'on monte un mur dans une école pour que les balles des kalachnikovs ou des fusils ne se retrouvent pas dans la cour de récréation».

En réponse à sa proposition, le conseil d'arrondissement a proposé une palissade, car un mur coûterait trop cher, ce qui n’est pas suffisant selon Samia Ghali, comme l’a proclamé la sénatrice dans une interview à BFM TV.

Selon The Local, les parents d’élèves sont divisés sur le sujet. Certains insistent pour que la protection des enfants soit la priorité, comme un père de famille qui a été témoin d’échanges de tirs depuis sa fenêtre, alors que d’autres ne veulent pas traiter leurs enfants comme des prisonniers et proposent plutôt de renforcer les forces de l’ordre.

La sécurité reste un grave problème pour l’agglomération de Marseille, toujours minée par la violence des gangs, entre attaques et règlements de compte, sur fond de trafic de drogue. En 2015 elle a fait 19 victimes, et 18 l’année précédente.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales