La France est devenue l'ennemi n°1 de l’islam, selon Al-Qaïda au Yémen

(REUTERS/Feisal Omar) Source: Reuters
(REUTERS/Feisal Omar)

Al-Qaïda au Yémen a déclaré que la France avait supplanté les Etats-Unis à la place d’ennemi n°1 de l’islam. En plus, l’organisation a endossé la responsabilité des attentats récents contre les journalistes de Charlie Hebdo à Paris début janvier.

Cette déclaration a été faite par Ibrahim al-Rubaish dans un message audio qui a été mis en ligne sur YouTube le vendredi 30 janvier. Selon l’Agence France Presse (AFP), c’est lui qui a revendiqué que compte tenu de l’affaiblissement des Etats-Unis au cours des dernières années, la France avait dépassé les Etats-Unis dans la « guerre contre l’islam ».

Des guerriers d'Al-Qaïda. (REUTERS) Source: Reuters
Des guerriers d'Al-Qaïda. (REUTERS)

Les services de renseignement américains qualifient Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA), basé au Yémen, de branche la plus dangereuse du réseau terroriste, même plus qu’Al-Qaïda en Irak.

Un autre membre d’AQPA, Nasser bin Ali al-Ansi, a également déclaré dans une vidéo que l’organisation militante était responsable de l’attentat du 7 janvier 2015 contre le magazine français Charlie Hebdo qui a fait 12 morts. Le journal avait publié des caricatures du prophète Mahomet, suscitant la colère du monde musulman.

En savoir plus : « Acte de guerre » : la nouvelle édition de Charlie Hebdo suscite la colère des musulmans

Les deux frères qui ont mené les attentats, Saïd et Chérif Kouachi, ont passé du temps au Yémen. D’après des informations non confirmées, Saïd serait parti au Yémen en 2009 et aurait à cette occasion rencontré Anwar al-Awlaki, un combattant islamique d’origine américaine qui est mort au Yémen après une attaque de drones en septembre 2011. Il était responsable de la diffusion du message militant d’Al-Qaïda auprès du public anglophone en Europe.

Dans son message d’hier, Ibrahim al-Rubaish a aussi convié les Musulmans à prendre pour cible ceux qui se moquent du prophète musulman en soulignant qu’il valait mieux que ces attaques se déroulent en France.

Des militants protestent contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Yemen. Source: Reuters
Des militants protestent contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Yemen.

En décembre, l’Etat islamique (EI) a déclaré avoir organisé un groupe de combattants parlant l’anglais pour faire avancer le combat de l’organisation terroriste en Occident. Cette brigade, connue sous le nom de « Bataillon Anwar al-Awlaki » serait composée uniquement de djihadistes qui parlaient l’anglais. L’EI voudrait profiter de ces islamistes pour planifier et réaliser des attentats dans les pays anglophones, selon Raqqa Is Being Slaughtered Silently [On massacre silencieusement Raqqa], le groupe qui lutte contre l’EI mentionné par International Business Times.

Des militants protestent contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Yemen. Source: Reuters
Des militants protestent contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Yemen.

Dès novembre 2002, les Etats-Unis ont lancé des drones pour éliminer des militants d’Al-Qaïda. Le président Barack Obama a vanté la coopération contre le terrorisme yéménite comme un modèle en septembre de l’année dernière. Mais la semaine dernière, les autorités américaines ont déclaré à l’agence Reuters que plusieurs opérations antiterroristes contre l’AQPA avaient été suspendues jusqu’à nouvel ordre à cause des troubles qui avaient secoué le pays.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales