Le président de l'UOIF annule sa participation à une conférence avec l'imam salafiste de Brest

Le président de l'UOIF annule sa participation à une conférence avec l'imam salafiste de Brest Source: AFP
L'imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa

L'imam salafiste de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, très suivi sur les réseaux sociaux a été l'invité d'une conférence à la mosquée des Trois-Ponts, à Roubaix à laquelle devait participer le président de l'UOIF, Amar Lasfar.

La participation du président de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), le Lillois Amar Lasfar, a été annulée au dernier moment alors qu'il apparaissait sur la photo de présentation de la conférence avec celui dont le compte Facebook est suivi par près de 230 000 personnes.

Rachid Abou Houdeyfa avait fait parler de lui, en septembre 2015, après une vidéo publiée sur les réseaux sociaux au cours de laquelle il expliquait aux enfants que la musique est «haram», «péché» en arabe. «La musique fait naître le mal, il y a des risques qu'Allah transforme (celui qui l'écoute) en porc ou en singe», avait-il déclaré.

«Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là»

La Sunna est le nom de la mosquée qu'il dirige depuis 2004. Il avait remplacé un imam expulsé de France pour avoir appelé au djihad. En 2012, il avait également déclaré : «Si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme-là». Une autre mosquée de Roubaix, celle de Pile, avait publiquement déconseillé à ses fidèles d'aller à cette conférence.

Mohamed Louizi, ancien de l'UOIF et depuis grand pourfendeur de l'organisation, avait annoncé sur son compte Facebook la conférence de Rachid Abou Houdeyfa avec la participation de Amar Lasfar. Ce dernier a été remplacé par Ahmed Miktar, recteur de la mosquée de Villeneuve-d’Ascq, membre de l’UOIF et réputé modéré.

L'organisation proche des Frères musulmans avait été au cœur de la polémique en février dernier, après avoir déprogrammé la participation de trois orateurs étrangers perçus comme radicaux alors qu'ils devaient intervenir lors d'une réunion de l'UOIF à Lille.

Lire aussi : Congrès de l’UOIF à Lille : meeting intégriste ou appel à la paix ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»