Des photos impressionnantes montrent la «Jungle» de Calais avant et après la démolition (PHOTOS)

Source: Reuters

Un mois après le début de la destruction, le secteur sud du camp, où environ 4 000 migrants étaient logés, n’existe plus. Grâce à des photos aériennes, on a pu observer la disparition de la Jungle de Calais.

Le camp de migrants de Calais, surnommé la Jungle et qui a accueilli jusqu'à plus de 6 000 migrants, n’existe plus. Des photos aériennes du camp montrent qu'en un mois seulement, les autorités françaises ont réussi à démanteler une grande partie de ses habitations de fortune. Là, où en janvier il y avait des milliers de tentes, des édifices religieux, des restaurants et des magasins improvisés, il ne reste aujourd’hui qu'un terrain vague.

Cependant, selon les mêmes photos, le secteur nord du camp s’est agrandi : on y voit plusieurs tentes et baraques. D’après le journal britannique The Daily Mail, environ 1 500 migrants se sont installés dans des conteneurs maritimes, transformés en logements temporaires et protégés par une clôture.

Grâce aux photos aériennes, prises en octobre 2015 et en janvier 2016, on peut observer l’expansion considérable qu'à connu le camp en quelques mois seulement.

Octobre 2015 Source: Reuters
Octobre 2015

Janvier 2016 Source: Reuters
Janvier 2016

Le processus de démolition de la Jungle a commencé le 25 février et a donné lieu à de nombreux affrontements entre police anti-émeute et migrants. Plusieurs d'entre eux étaient notamment grimpés sur les toits de leurs abris dans l'espoir de ralentir le processus de démolition. Du gaz lacrymogène et des canons à eau avaient alors été utilisés par la police pour maintenir les migrants hors de la zone. Des tentes ont même été incendiées en signe de protestation contre le démantèlement du camp.

Dans le même temps, le premier camp de réfugiés aux normes internationales jamais construit en France, le camp de Grande-Synthe près de Dunkerque à 40 kilomètres de la Jungle, a commencé à accueillir des demandeurs d'asile.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales