«Une centaine de quartiers en France» semblables à Molenbeek estime le ministre de la Ville

Le ministre de la Ville Patrick Kanner Source: Reuters
Le ministre de la Ville Patrick Kanner

Le ministre français de la Ville, Patrick Kanner, a estimé le 27 mars qu'«une centaine de quartiers en France» présentent «des similitudes potentielles avec Molenbeek», considéré comme un fief djihadiste depuis les attentats parisiens de novembre.

«Molenbeek c'est quoi ? C'est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c'est un système ultra-communautariste, c'est un système mafieux avec une économie souterraine, c'est un système où les services publics ont disparu ou quasiment disparu, c'est un système où les élus ont baissé les bras», a déclaré Patrick Kanner, ministre français de la Ville lors du «Grand rendez-vous» Europe 1-iTELE-Le Monde.

«Il y a aujourd'hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s'est passé à Molenbeek», a-t-il précisé, avant d'ajouter : «Mais il y a une différence énorme aussi [...] nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers.»

«Les émeutes de 2005 ont permis manifestement un développement du salafisme»

Patrick Kanner a par ailleurs jugé que les émeutes de 2005 avaient «permis manifestement un développement du salafisme» dans les quartiers populaires en France. «Il y a eu un développement du salafisme international» et, «en 2005, il y a eu une fragilisation d'une partie de la jeunesse à travers ces émeutes urbaines», et c'est «dans ce cadre-là que nous avons vu des prédateurs s'installer dans les quartiers», a-t-il indiqué.

C'est dans sa commune de Molenbeek (environ 100 000 habitants) que Salah Abdeslam, le 10e homme des attentats parisiens, a été arrêté le 18 mars après une cavale de plus de quatre mois. L'enquête sur les attaques de Bruxelles du 22 mars a montré qu'un même réseau franco-belge était responsable des attentats de novembre à Paris et de mars en Belgique.

Lire aussi : Bruxelles : les Saoudiens et les Turcs dénoncent une différence de traitement en détournant Plantu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales