Tragédie à Calais : l’hommage rendu à la fillette enlevée et tuée

La police de Calais (Capture d'écran du compte Twitter d'Europe 1)
La police de Calais (Capture d'écran du compte Twitter d'Europe 1)

Une marche blanche se tient dans la ville portuaire de Calais pour rendre hommage à la fille de neuf ans enlevée et tuée mercredi. Les drapeaux seront en berne alors que les habitants de Calais descendent dans les rues.

Mercredi le 15 avril, la petite Chloé, avait été enlevée en pleine rue dans la ville de Calais, alors qu'elle jouait avec une camarade devant chez elle. Les parents ont immédiatement signalé au commissariat la disparition de leur fille. «Toutes les patrouilles étaient mises en alerte», a indiqué le parquet. Plus tard, le corps sans vie de la fillette, portant des traces de strangulation, a été découvert à environ trois kilomètres du lieu de l'enlèvement.

Un homme de nationalité polonaise de 38 ans interpellé à proximité des lieux de crime a été placé en garde à vue par la police.

Selon le parquet de la région, le suspect interpellé a reconnu avoir violé, puis tué la fille. «Le suspect a reconnu immédiatement son implication dans le décès de l’enfant», a fait savoir Jean-Pierre Valensi, procureur de la République de Boulogne-sur-Mer.

Le procureur a précisé que l’individu avait déjà été condamné à plusieurs reprises par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer pour des faits de vols avec arme, d'enlèvement et de séquestration. Il était sorti de prison le 21 mars 2014, et faisait l’objet d’une interdiction du territoire français suite à sa condamnation pénale en 2009. 

Le procureur de la République a constaté que le suspect avait été remis aux autorités polonaises le 27 mars 2014. Il est arrivé de Pologne le 15 avril dans le but de se rendre en Angleterre chez sa sœur.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales