A Bagnolet, certains s’amusent à brûler des chats à l’acide (PHOTOS CHOC)

Une plainte a été déposée et une pétition est en ligne. © Wikipédia
Une plainte a été déposée et une pétition est en ligne.

La ville de Seine-Saint-Denis est depuis fin février le théâtre d’actes de cruauté d’une barbarie sans nom. Plusieurs chats ont été retrouvés agonisants, victimes de jets d’acides.

Cela fait quelques semaines que certains habitants de Bagnolet tombent sur des visions d’horreur. Fin février, une habitante retrouve une chatte entre la vie et la mort. La pauvre bête est brûlée jusqu’à l’os sur la moitié du corps. Affolée, elle prend son téléphone et appelle une association de protection des animaux.

De la «pure démence»

C’est l’école des chats qui s’occupe de l’animal blessé. Sa présidente ne sait pas encore que le matou martyr n’est que le premier d’une funeste série. Moustache, un mâle adulte, est recueilli par l’organisme. Il est brûlé au troisième degré sur 40% du corps. Le 10 mars, c’est un petit chaton femelle qui est retrouvé avec les mêmes séquelles. Puis viendra deux autre cas.

Difficile de qualifier pareille barbarie. © Capture d'écran du site : leparisien.fr (DR)
Difficile de qualifier pareille barbarie.

La présidente de l’association réclame une punition exemplaire pour le ou les auteurs de ces «actes abjects, de pure démence». Elle a déposé une première plainte contre X le 3 mars. Une pétition a été lancée ce jeudi. Sur la célèbre plateforme Change.org, ses auteurs demandent  «aux autorités politiques de mettre tout en œuvre face à ce drame».

Ce pauvre petit matou a lui aussi été victime. © Capture d'écran du compte Twitter : @securitepointfr
Ce pauvre petit matou a lui aussi été victime.

La première chatte retrouvée n’a malheureusement pas survécu. Les vétérinaires ont préféré mettre fin à ses souffrances. Moustache aura peut-être plus de chance. Il est toujours en convalescence. Souhaitons-lui bon rétablissement.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales