RT France accompagne les Calaisiens en colère se rendant à Paris pour se faire entendre

© Capture d'écran du compte de Twitter

Des centaines de Calaisiens partent pour Paris afin de manifester devant l’Elysée et parler à François Hollande de la détérioration de la situation économique dans leur ville.

  • «Vous pouvez être fiers de vous» a affirmé Antoine Ravisse, président de l'association Grand Rassemblement du Calaisis, aux quelques «500 calaisiens» qui se sont réunis à Paris pour manifester. 

    Selon lui, le succès de la manifestation s'explique par la présence des médias, et l'intérêt que l'Etat leur a porté, rappelant sa longue réunion de travail avec des membres du cabinet du président de la république, des membres du cabinet de Michel Sapin, Emmanuel Macron et de Bernard Cazeneuve. 

    «Nous avons été écouté» a-t-il conclu. 

  • Pour l'heure, situation de statu quo. Les manifestants ont été empêchés de manifester devant le Palais de l’Élysée. 

  • Après une courte halte près du ministère des Affaires étrangères, les manifestants se dirigent désormais vers le Palais de l'Elysée. 

  • Les manifestants tentent d'interpeller Jean-Marc Ayrault sur la crise migratoire en Europe. 

  • Des CRS ont été déployés devant le ministère des Affaires étrangères, où les manifestants tentent de faire entendre leur voix. 

  • Les Calaisiens se plaignent de l'impact économique engendré par la situation qui prévaut dans la Jungle. Les petits commerçants sont particulièrement touchés comme l'explique un participant à la manifestation. 

    © Capture d'écran Périscope RT France

  • Un Calaisien dans le bus pour Paris : «Les forces de l'ordre sont attaquées, les migrants jettent des pierres sur les voitures. Aujourd'hui je ne peux plus me balader sur le port, ou aller pêcher là où j'avais l'habitude.»

Environ 500 Calaisiens ont annoncé prendre part à la manifestation à Paris.

«La dernière fois qu'il y a eu autant de Calaisiens à Paris, c'était pour la finale de la Coupe de France!», a déclaré le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (l’UMIH), Pierre Nouchi.

Selon les manifestants, les images de camions pris d'assaut par des migrants ou des heurts dans la «Jungle» ont nui à l'image de leur ville et aux chiffres d’affaires des commerces, qui ont baissé «de 30 à 40%» dans les derniers mois.

En savoir plus : Migrants à Calais : plus de 500 Calaisiens manifesteront à Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales