Calais : relaxe de deux pro-migrants jugés pour incendie volontaire dans la «Jungle»

Incendie dans la Jungle de Calais © Pascal Rossignol Source: Reuters
Incendie dans la Jungle de Calais

Deux ressortissants étrangers présentés comme des militants d'ultra-gauche No border ont été relaxés mercredi par le tribunal de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), où ils comparaissaient pour avoir provoqué des incendies dans la «Jungle» de Calais.

Ces deux personnes, qui se sont déclarées à l'audience militants associatifs, avaient été interpellées lors de heurts avec les CRS en marge du démantèlement d'une partie de la «Jungle» de Calais ce lundi 29 février. La première, un Britannique, comparaissait pour «tentative de destruction par incendie», la seconde, une Allemande, pour «destruction par incendie».

Après une matinée calme, le déroulement de l'opération s'est progressivement tendu dans l'après-midi avec le début d'un feu de cabanes. En tout, une vingtaine de cabanes ont été incendiées par des migrants et des militants No border, provoquant l'intervention des pompiers.

Lire aussi : Des migrants ont déclenché plusieurs incendies dans la Jungle de Calais

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales