Bobards d'or 2016 : quand les médias inventent une agression raciste

Les manifestants du parti Adsav dans les rues de Pontivy (Morbihan)© Capture d'écran Youtube Breizhinformation
Les manifestants du parti Adsav dans les rues de Pontivy (Morbihan)

En novembre, lors d'une manifestation anti-migrants à Pontivy (Morbihan), un journaliste de France Bleu avait rapporté un passage à tabac à caractère raciste qui s'est révélé être inventé de toutes pièces. Aujourd'hui, il est nominé aux Bobards d'or.

Benjamin Bourgine, journaliste de France Bleu Armorique a été nominé aux Bobards d'or (qui récompense sur le mode parodique des journalistes et des médias qui se sont illustrés par leurs bobards) dans la catégorie «Bobard antifanatique».

Lire aussi : Les Bobards d’Or 2015 : les médias français pris à leur propre jeu sur la Russie

En novembre dernier, le journaliste avait inventé une agression à caractère raciste lors d'une manifestation anti-immigration organisée par le parti indépendantiste breton Adsav, à Pontivy (Morbihan). Il y avait fait état du «passage à tabac d'un homme maghrébin en raison de sa couleur de peau».

Sans vérifications préalables, l'information a été reprise par la presse française, qui a par la suite parlé de l'agression «d'un jeune antillais». Seule France 3 avait choisi de rester prudent en s’appuyant sur des sources officielles : «Par ailleurs, ni Georges-Yves Guillot, l’élu de Pontivy qui était sur place, ni les gendarmes ne confirment le tabassage d’une personne d’origine maghrébine par les manifestants d’extrême droite», avait déclaré la chaîne. 

La presse française a largement repris l'information sans vérification préalable© RT
La presse française a largement repris l'information sans vérification préalable

Finalement, l'agression présumée s'est très vite révélée être fausse. Il s'agissaît en réalité d’une rixe qui avait éclaté au départ de la manifestation, alors que les forces de l’ordre avaient laissé des manifestants «antifascistes» se rapprocher des militants nationalistes bretons.

Après avoir essuyé de nombreuses insultes, une trentaine de ces derniers manifestants ont fondu sur le groupe d’opposants. Des coups ont bien été échangés, certains «antifascistes» étant rattrapés et mis à terre, avait rapporté à l'époque le média indépendant Breizh.info, présent sur place, contrairement à la presse nationale.

Sapée par plusieurs médias et l’OJIM (Observatoire des journalistes et de l'information médiatique), la position de France Bleu est devenue tout à fait intenable lorsque les pouvoirs publics – en la personne du préfet du Morbihan – ont révélé qu’aucune «plainte liée à une infraction à caractère raciste» n’avait été déposée.

L'article modifié de France Bleu Armorique© Capture d'écran France Bleu
L'article modifié de France Bleu Armorique

Lire aussi : Brest : 150 personnes manifestent pour la fermeture d'une mosquée

France Bleu avait été obligée de se déjuger en retirant son article, inaccessible à partir du mercredi 18 novembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales