Trois «Anonymous» jugés pour avoir fait fuiter les coordonnées de policiers : délibéré le 22 mars

Le groupe d'activistes est célèbre à travers le monde entier pour ses coups d'éclat sur le net. Source: Reuters
Le groupe d'activistes est célèbre à travers le monde entier pour ses coups d'éclat sur le net.

Mardi, trois pirates informatiques âgés de 22 à 27 ans comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont accusés d'avoir mis en ligne les informations personnelles de 541 policiers. Le jugement a été mis en délibéré au 22 mars.

C'est une histoire qui commence à dater. Mais le syndicat de police SGP-FO n'a pas oublié. En 2012, trois hackers activistes d'Anonymous piratent une base de données sur le site de l'organisation. Ils récoltent notamment les noms, prénoms, adresses mail et numéros de téléphone de 541 agents des forces de l'ordre. Avant de les mettre en ligne. 

Les trois complices présumés comparaissaient mardi devant la 13ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le parquet a requis un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende à l'encontre des trois présumés fautifs. Le procureur les a notamment qualifié de «gens dangereux eu égard aux conséquences des actes qu'ils ont commis». Il a souligné le «coût pour la collectivité, pour les services d'enquête», de cette affaire.

En savoir plus : Trois membres d’«Anonymous» jugés pour avoir mis en ligne les coordonnées de 541 policiers

Deux des prévenus sont également poursuivis pour le piratage des sites gouvernementaux modernisation.gouv.fr et immigration.gouv.fr, en ayant exploité des failles de la sécurité.

Pour cela, l’État leur réclame 21 000 euros de dommages et intérêts pour la remise en état des sites.

Le jugement a été mis en délibéré au 22 mars.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales