Depardieu : «Comment ne pas se sentir plus russe que français avec le président qu'on a en France ?»

Gérard Depardieu lors de la Berlinale le 19 février Source: Reuters
Gérard Depardieu lors de la Berlinale le 19 février

L'acteur français Gérard Depardieu a critiqué le chef de l'Etat français, François Hollande, le festival de Cannes, clamant une nouvelle fois son enthousiasme pour le chef de l'Etat russe Vladimir Poutine en conférence de presse, le 19 février.

Gérard Depardieu est en ce moment dans la capitale allemande pour la Berlinale, son célèbre festival du film. L'acteur de 67 ans, venu présenter la comédie Saint-Amour réalisée par Gustave Kervern et Benoît Delépine, a réaffirmé son «admiration» pour Vladimir Poutine, «pour ce qu'il fait et pour la population russe», «n'en déplaise à certains intellectuels français, y compris [ses] amis qui [lui] font des reproches».

«Je me sens très russe, même à l'étranger. Comment ne pas se sentir plus russe que français avec le président qu'on a en France ? Pour moi, y a pas photo», a déclaré la légende du cinéma français.

«On est beaucoup trop sales pour eux»

Avouant trouver «de plus en plus anecdotiques et fausses» les «histoires qu'on raconte au cinéma», Gérard Depardieu a aussi raillé les Oscars et l'un des favoris de la compétition américaine, The Revenant d'Alejandro Gonzalez Inarritu, moquant son tournage réputé épique avec «les caravanes, la chaleur et tout ça».

«On leur dit : "Allez-vous mettre de la merde". Je suis sûr que la merde est parfumée [...] C'est un confort fabuleux, le cinéma», a poursuivi l'acteur, assurant préférer «les choses pas confortables». «On ne va pas déranger les Oscars, ils sont peinards avec nous. On est beaucoup trop sales pour eux», a-t-il ajouté. 

Pour rappel, l'acteur de 67 ans est devenu citoyen russe en 2013 à sa demande par un décret spécial de Vladimir Poutine. En juin dernier, lors d'une interview publiée dans Vanity Fair, il déclarait : «Je suis prêt à mourir pour la Russie parce que les gens y sont forts ; je ne veux point crever comme un con dans la France de maintenant. On manque de vie ici, d’observation et de lumière».

Lire aussi : Ce qu’il faut savoir sur les grandes conférences de presse de Vladimir Poutine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales