Un jeune homme arrêté dans un hôtel Disneyland Paris avec deux armes et un Coran

© Gonzalo Fuentes Source: Reuters

Un homme de 28 ans a été interpellé en possession de deux armes et d'un Coran, dans un établissement hôtelier du parc d’attractions Disneyland Paris, situé en Seine-et Marne. Une femme a elle aussi été arrêtée dans la foulée, avant d'être relâchée.

  • En fin de journée, le parquet antiterroriste n'a pas été saisi de l'affaire, ce qui a poussé une source policière à dire à l'AFP que l'enquête ne s'orientait pas vers la piste terroriste.

    L'individu aurait expliqué à la police qu'il s'était armé car il craignait pour sa sécurité.

L’individu a été «repéré à son arrivée à l’hôtel dans le site Disneyland où il avait une réservation», a indiqué l’une de ces sources à l’agence de presse française AFP. Elle a ajouté que «la sécurité de l’hôtel a trouvé sur lui deux armes de poing, un Coran et des cartouches». Selon la télévision France 2, il s'agissait de pistolets automatiques de petite taille, de calibre 7.65.

L’homme a été interpellé, sans opposer de résistance, avant d'être placé en garde à vue. Un périmètre de sécurité a ensuite été installé autour de son véhicule.

Domicilié à Paris, selon les papiers qu'il avait sur lui, il était connu des services de police pour une affaire de conduite sans permis. Il aurait été interpellé vers 14 heures après que sa valise soit passée sous le portique à rayons X, alors qu'il tentait de rentrer dans l'hôtel. Les enquêteurs sont partis à la recherche de sa compagne après avoir découvert que l'hôtel avait été réservé pour deux personnes. Le personnel de l'établissement aurait par ailleurs précisé l'avoir vu en compagnie d'une femme.

Ces informations ont conduit à l'arrestation d'une personne en fin d'après-midi, qui a finalement été relâchée, ont rapporté les services de police à l'AFP. L'épouse du suspect serait donc toujours recherchée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales