Dieudonné retenu à son arrivée à Hong Kong par l'immigration, pourrait être expulsé

- Avec AFP

Dieudonné.© Gonzalo Fuentes. Source: Reuters
Dieudonné.

Le polémiste Dieudonné, qui devait donner deux spectacles à Hong Kong, a été retenu jeudi à son arrivée dans l'ex-colonie britannique, dont il pourrait être expulsé, a-t-on appris de sources concordantes.

Le consulat général de France a indiqué à l'AFP que le polémiste controversé avait été «retenu» par les services de l'immigration à son arrivée à l'aéroport, information confirmée par la suite par la société de Dieudonné, Les Productions de la Plume.

«Ils [Dieudonné et ses enfants] devraient être expulsés dans les heures qui viennent vers la France ou le Cameroun», a indiqué la société.

Evoquant la situation, le consulat de France a ajouté qu'il s'agissait d'une «question d'application des règles d'immigration relevant des autorités hongkongaises».

Dieudonné devait donner deux représentations de son dernier spectacle, «En paix», jeudi soir et vendredi soir à Hong Kong. On ignore les raisons pour lesquelles l'acteur a été empêché d'entrer à Hong Kong.

Un des avocats français de l'humoriste, Me Sanjay Mirabeau, a indiqué à l'AFP que son client se trouvait «avec deux de ses enfants, Merlin, qui est majeur, et un autre, a priori mineur, ajoutant qu'il n'y avait «aucune raison de leur interdire l'accès au territoire».

Dieudonné s'est rendu à Hong Kong «au départ pour un spectacle, mais si ça gênait, il aurait annulé, et ça aurait été pour des vacances», a ajouté Me Mirabeau, assurant par ailleurs que son nouveau spectacle «ne comporte aucune phrase contraire à la loi. Il parle de plantes, d'écologie».

L'humoriste a été condamné à plus de 60 000 euros d'amendes pour des propos jugés antisémites dans plusieurs affaires. Il a aussi été mis en cause pour organisation frauduleuse d'insolvabilité, abus de biens sociaux et blanchiment.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales