Cinq faits marquants de ces élections départementales 2015

Capture d'écran
Capture d'écran

Des élections pas comme les autres. Les cinq faits qui les différencient des élections précédentes.

Le , a atteint un score historique de 23 % au second tour de ces élections mais n’obtient aucun département, desservi par le mode de scrutin et le front républicain.

La défaite est rude pour le couple exécutif, qui voit lui échapper la Corrèze, terre électorale du président , ainsi que l’Essonne, bastion du Premier ministre Manuel Valls.

«Il n’y en a qu’un, c’est Nicolas Sarkozy» : c’est la réaction de joie de Bernadette Chirac en réaction à l’intervention de Nicolas Sarkozy au soir de la victoire de son parti qui a vu la Corrèze basculer de la gauche vers la droite.

Autant de femmes que d’hommes ont été élus ce weekend. Grace au nouveau mode de scrutin qui obligeait les partis a présenter des binômes homme/femme, les assemblées départementales verront les femmes, jusque-là sous-représentées, occuper la moitié des sièges.

La Lozère est le seul département qui bascule de la droite vers la gauche lors de ces élections. C’est aussi le département le moins peuplé de .

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales