Pour la BBC, les auteurs des attentats à Paris ne doivent pas être qualifiés de « terroristes »

(REUTERS/Pascal Rossignol)Source: Reuters
(REUTERS/Pascal Rossignol)

Le responsable du département arabe de la British Broadcasting Corporation (BBC) a été fortement critiqué pour avoir affirmé que les auteurs des attentats à Paris ne devaient pas être qualifiés de « terroristes ».

Tarik Kafala, directeur de la chaîne d’information britannique en langue arabe – le plus grand service d’information après l’anglais – a déclaré que le terme « terroriste » était trop connoté politiquement pour décrire les auteurs des attaques qui ont tué 17 personnes, dont les 12 employés du journal satirique Charlie Hebdo, début janvier à Paris.

Dans une interview publiée dans le journal britannique The Independent, Tarik Kafala s’explique. « Nous souhaitons éviter au maximum de qualifier n'importe qui de terroriste, ou de parler d’actes terroristes. On essaie de dire que "deux hommes ont tué 12 personnes dans l’attaque des locaux d’un journal satirique". C’est assez, nous savons ce que cela veut dire et ce que c’est », explique l’intéressé.

« Terrorisme est un mot tellement lourd de sens. Les Nations unies se battent depuis plus d'une décennie pour définir ce terme sans y parvenir. C’est vraiment difficile. Nous savons ce qu'est la violence politique, nous savons ce qu'est un meurtre, des bombardements, une fusillade et nous pouvons les décrire. Et cela explique bien plus de choses, à nos yeux, que l’utilisation du mot terroriste, très connoté pour tout le monde », poursuit Tarik Kafala.

Même s’il a reçu des critiques émanant d’autres commentateurs sur les réseaux sociaux, l’appréciation semble être en accord avec les références éditoriales de la BBC qui s’appliquent à l’ensemble du groupe.

D’après les directives, « le mot "terroriste" lui-même est un obstacle plutôt qu’une aide à la compréhension. Nous devons transmettre l’ensemble des conséquences d’un acte à notre public, en décrivant ce qui s’est passé. Pour décrire les auteurs des attentats, il vaut mieux utiliser des mots comme "assaillant", "agresseur", "tireur", "insurgé" ou "militant" ». « Nous ne devons pas adopter les expressions des autres personnes comme les nôtres ; notre responsabilité est de rester objectifs et de témoigner de sorte que nos publics puissent se faire leur propre idée de qui fait quoi et à qui ».

Le service arabophone dépend de BBC World Service. Il est financé par les contribuables britanniques même si sa diffusion est destinée à des pays situés hors du Royaume-Uni. Selon les chiffres officiels, la chaîne a une audience hebdomadaire de 36 millions de personnes.

(REUTERS/Toby Melville)Source: Reuters
(REUTERS/Toby Melville)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales