De fortes pluies dégradent les conditions humanitaires dans le camp de Grande-Synthe (PHOTOS)

Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, près de Dunkerque Source: Reuters
Le camp de réfugiés de Grande-Synthe, près de Dunkerque

Des centaines de réfugiés vivent dans des conditions de vie particulièrement dangereuses du point de vue sanitaire après plusieurs jours de fortes pluies dans le camp de Grande-Synthe près de Dunkerque dans le nord de la France.

Ils sont dans l'attente, leurs tentes devant être remplacées par des logements temporaires. Les organismes humanitaires qui travaillent dans le camp ont indiqué fortement s'inquiéter de la santé des réfugiés.

Dans le camp de Grande-Synthe Source: Reuters
Dans le camp de Grande-Synthe

Les distribution de matériaux de construction, de bois de chauffe et même de couvertures sont interdites dans le camp car «ils ne veulent pas que le camp s'étende», rapporte un coordinateur d'urgence de Médecins sans frontières, Laurent Sury. Les policiers tenteraient de bloquer l'expansion du site depuis deux semaines.

Le site abriterait près de 3 000 personnes originaires de Syrie, d'Iran et d'Irak. Après les pluies de dimanche, près de 200 réfugiés ont dû abandonner leurs tentes pour se mettre à l'abri dans le centre de distribution pour se sécher.

Source: Reuters

Une énorme flaque d'eau s'est formée au milieu du camp

Depuis une énorme flaque d'eau s'est formée au milieu du camp qui a détruit plusieurs tentes. Construire d'autres abris anti-pluies de distribution de nourriture ou apporter de nouvelles tentes est interdit, selon les organisations humanitaires sur place.

Source: Reuters

Laurent Sury, a déclaré être inquiète qu'après six semaines de discussions sur le déplacement de ces réfugiés, rien n'a encore été fait.

Source: Reuters

Selon certains volontaires sur le site, entre 50 et 100 nouveaux réfugiés arriveraient tous les jours sur le site. Alors que les températures ont commencé à chuter, ces nouveaux arrivés laissent le camp quasiment privé de ressources.  

Source: Reuters

De plus en plus de migrants attendent dans des camps provisoires de trouver le moyen de se rendre au Royaume-Uni où ils pensent qu'un avenir meilleur les attendent notamment dans la «Jungle» à Calais où près de 6 000 migrants sont aussi rassemblés.

«L’aménagement humanitaire doit rester un aménagement d’urgence qui s’inscrive très clairement dans la perspective d’une fermeture du camp, et non d’une pérennisation de celui-ci», avait déclaré le préfet du Pas-de-Calais Fabienne Buccio.

Lire aussi : Le grand cinéaste autrichien Michael Haneke va tourner à Calais un film évoquant les migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales