Paris, critiqué par Londres avant d’avoir construit son premier centre pour réfugies depuis 13 ans

Paris, critiqué par Londres avant d’avoir construit son premier centre pour réfugies depuis 13 ans© Pascal Rossignol Source: Reuters

Un député britannique s’inquiète de la possible augmentation du nombre de migrants cherchant à entrer au Royaume-Uni que provoquera, en France, la construction d’un nouveau centre d’accueil pour les réfugiés.

Le centre pour les futurs demandeurs d’asile devrait être construit non loin de Dunkerque, dans la ville de Grande-Synthe, où existe déjà un camp de réfugiés tristement célèbre pour ses conditions sanitaires déplorables. Ce centre devrait pouvoir héberger quelque 3 000 personnes.

Le gouvernement français dépensera environ 1,5 million d’euros pour sa construction de ce qui sera le premier camp de réfugiés officiel depuis la fermeture du camp de Sangatte en 2002, dans le Nord-Pas-de-Calais.

Cependant tout le monde ne se félicite pas de la construction de ce futur camp qui permettra de faciliter la vie de plusieurs milliers de migrants. Ainsi, un parlementaire britannique conservateur, Tim Loughton, a confié au Daily Telegraph que ce centre pourrait provoquer une augmentation du flux de migrants en Grande Bretagne.

«C’est une initiative vraiment inutile de la part de la France à tous le niveaux. S’ils examinent vraiment la question de réfugiés, le centre doit être à leur point d’arrivée [dans l’UE] plutôt qu’à leur point de départ vers Royaume-Uni où ils n’ont aucun droit de résidence», a déclaré Tim Loughton. Selon lui, ce centre servira de «signal inutile» pour les gens qui pensent que «les rues de Grande-Bretagne sont pavées d’or».

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 265 000 réfugiés et 53 000 demandeurs d’asile habitent en France. Un quart d’entre eux sont des enfants. Le camp de la Jungle de Calais abrite environ 6 000 réfugiés et le camp de Grande-Synthe en héberge plus de 2 500 personnes. Dans ces deux camps, les conditions de vie restent toutefois extrêmes.

En savoir plus : Calais : Noël à deux vitesses, qu’on vive dans la «Jungle» ou dans la ville (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»